Publié dans Haro

À Bas l’ONU, ce Machin Blanc !

haro3.png

Pourquoi un organisme comme l’ONU censé gérer la paix dans le monde et l’harmonie entre les nations, passe le plus clair de son temps, de la Côte d’Ivoire en Libye en passant par l’Iraq, dans des coups fourrés contre les Nations africaines ou arabes victimes élues de la prédation occidentale ? Pourquoi constamment soutient-elle des crimes contre l’intérêt de ces nations, la volonté de  leur peuple et leur intelligence ?

Pourquoi l’ONU feint-elle d’être plus bête qu’elle ne peut l’être en fermant les yeux sur les abus et les mécanismes pervers par lesquels l’injustice, la domination et le pillage éhonté de certaines nations se sont naturalisés ? Pourquoi fait-elle la politique de l’autruche  en évitant de préconiser des structures de contrôle de l’équité internationale ? Pourquoi, par exemple, depuis les soi-disant indépendances des états africains, elle n’a pas eu l’idée de mettre en place un inventaire de l’effectivité de ces indépendances et, au cas où celle-ci ferait défaut, de rappeler à l’ordre les puissances coloniales pour le cas où l’indépendance qu’elles prétendent avoir octroyée ne serait que leurre ou trompe-l’œil ?

Pourquoi, dans toutes ses décisions  prises depuis les cinquante dernières années, elle trahit le fait qu’elle est  — comme le dénonçait Saddam Hussein – le cheval de Troie sinon le cheval de bataille de l’Occident capitaliste et impérialiste ?

L’ONU n’est qu’un trompe-couillon. Elle prend les nations non-occidentales, notamment africaines et arabes, victimes de l’ethnocentrisme prédateur occidental pour des imbéciles. L’Onu doit être, ne serait-ce que pour ces raisons, mises à nu, au lieu d’être portées aux nues par ceux qu’elle sert. Elle doit être démasquée dans sa vraie nature, son vrai agenda, sa vraie fonction d’instrument de perpétuation de la loi de la jungle dans le genre humain. Car l’ONU n’est rien d’autre que l’Organisation de l’Inorganisation des Nations non-Occidentales, notamment Africaines et Arabes.

En dehors du fait de s’interposer dans des guerres fomentées par les nations fabricantes de d’armes de guerre, qui sont en même temps ses donneurs d’ordre et  metteurs en scène, à quoi sert l’ONU ?

Le Général De Gaulle la qualifiait de machin. Son pays, la France l’a si bien compris qu’elle fait partie de ceux qui en tirent les ficelles aujourd’hui ; pour reprendre sa pensée et la compléter, il serait plus juste aujourd’hui de dire : l’ONU, ce machin blanc.

Alan Basilegpo

copyright5

 

Publicités