Publié dans Essai, Haro, nigeria

Nigeria : le Soutien Hérétique de l’Entrée du Maroc dans la CEDEAO par le Gouver-nement est Jugé Antinational par les Parties Prenantes et les Représentants

blog1.png

Dans l’accord de principe à l’entrée du Maroc dans la CEDEAO, au vu de la menace potentielle dont elle est grosse,  on pourrait s’étonner de la bonne disposition apparente du gouvernement du Nigeria, la plus grande des économies d’Afrique.

Mais en fait le chemin a été balisé. Le Maroc comptait sur un double atout.

Primo, l’élection du musulman Buhari, bigot inconditionnellement favorable à ses coreligionnaires fussent-ils de nations aux intérêts antagonistes à ceux de son propre pays. Cette disposition inspirée par la foi met le Nigeria dans une posture diplomatiquement confuse sur le dossier du Sahara occidental.

Pour l’élection de Buhari, le Maroc a bataillé, y a contribué de toutes ses forces diplomatiques et politiques car il savait que le chrétien Jonathan ne se laisserait pas attendrir par les sirènes d’une foi islamique qui n’est pas la sienne, alors qu’il lui était plus facile d’endormir un homme comme Buhari qui valorise la foi religieuse dans la politique, et place très haut la connivence islamique sur  son échiquier diplomatique.

Le second atout réside dans la force de la corruption, ce faible de nos dirigeants sans foi ni conviction.. A n’en pas douter, conformément à l’adage qui veut qu’on ne puisse faire d’omelette sans casser des œufs, le Maroc a dû mettre la main à la poche, placer des millions de dollars sous la table diplomatique, suffisamment de quoi tourner la tête à ses interlocuteurs bilatéraux et multilatéraux. Ministres, diplomates, hommes de l’ombre, intermédiaires, et autres hommes liges ne se sont sûrement pas fait longtemps prier pour succomber au charme envoûtant de l’appât pécuniaire. Sur un continent où l’idée de l’intérêt national est au ras des pâquerettes, engloutie par l’appel d’air de l’enrichissement personnel, le Maroc n’a pas eu à  déployer un génie particulier pour atteindre ses fins. Car, on peine à s’expliquer autrement pourquoi, au niveau gouvernemental, plus d’un acteur nigérian de premier plan  – musulman ou non – donne l’air d’en avoir perdu la tête. Les arguties  du soutien du Ministre nigérian des affaires étrangères à l’entrée du Maroc en font foi à la limite de la nausée,  dans la mesure où, à les entendre,  on est en droit de se demander s’il prend en compte  les intérêts du peuple nigérian ou plutôt ceux d’une caste de profiteurs sans états d’âme.

En effet, le ministre des Affaires étrangères, M. Geoffrey Onyema, lors d’une audition par les députés de l’Assemblée, a souhaité que le Maroc rejoigne la CEDEAO, affirmant qu’il y avait des avantages économiques pour la sous-région et le Nigeria.

Il a soutenu que, bien que le traité de la CEDEAO définisse clairement quel pays pourrait rejoindre le bloc, les chefs d’État des pays membres pourraient choisir de le «modifier» pour permettre au Maroc d’accéder au groupe.

Sur les gains économiques attendus, M. Onyema a déclaré: « La réalité est que le commerce avec le Maroc a augmenté, à la fois avec la CEDEAO et le Nigeria.

« Donc, nous envisageons plus de commerce, ce qui sera gagnant-gagnant pour nous.

A la question de savoir si le Maroc est oui ou non un cheval de Troie pour l’UE. Il a répondu qu’  « Il y a des lois et des règles dans le commerce international qui empêchent le dumping de marchandises ou l’accès facile à d’autres marchés. »

Et d’ajouter pince sans rire, « ce n’est pas quelque chose qui arrivera facilement, que l’UE déverse des marchandises ici. »

Quand on lui a demandé si cela n’était pas contradictoire pour le Nigeria, qui s’était opposé à l’occupation du Sahara Occidental par le Maroc de soutenir sa candidature à la CEDEAO, le ministre a répondu que les engagements pouvaient résoudre beaucoup de divergences.

Le ministre a ajouté que sur les fronts juridique, économique et politique, le Nigeria n’avait aucune crainte à entretenir.

Voilà comment nos dirigeants défendent nos intérêts face à la concurrence du monde. Pendant que d’autres sont en train de lutter pour leurs intérêts, nos dirigeants font chorus avec eux contre les intérêts de leur propre peuple, et ce sans états d’âme, comme des robots-esclaves. Ils n’ont d’yeux que pours leurs intérêts personnels mesquins et sordides.

Cette manière que le Ministre nigérian a d’avoir réponse a tout et de se faire l’avocat de l’entrée du Maroc dans la CEDEAO au mépris de l’intérêt évident – moral et matériel – des peuples d’Afrique de l’Ouest prouve deux choses : soit il est un génie de la géopolitique internationale et sait voir plusieurs années à l’avance ce que l’avenir réserve à l’Afrique, ou bien, il n’est qu’un vil ludion, payé pour conduire son propre peuple à l’abattoir !

Heureusement que les Députés de l’Assemblée nigériane, les diverses parties prenantes, les responsables d’ONG et des organisations syndicales nigérianes présents à l’audition, des personnalités comme l’activiste Falana et d’autres qui se battent pour que le bon sens diplomatique prévale, loin d’être séduits par ces sornettes du Ministre, ont juré de combattre cette hérésie  anti-africaine que constitue l’entrée du Maroc dans la CEDEAO.

Adegbenro Biodun

ibinimori

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s