Publié dans Livres, Press-Links

Changer la sociologie, et donc la politique

blog1

Le socialisme est-il mort ? Voué à céder la place aux flux libéraux et aux reflux nationalistes ? Dans un petit livre stimulant, B. Karsenti et C. Lemieux suggèrent que son destin a partie liée avec la crise intellectuelle qui affecte les sciences sociales, et plaident pour une sociologie de combat.

La sobriété du titre ne doit pas tromper. Socialisme et sociologie est un texte engagé, publié en pleine campagne présidentielle, dans lequel le philosophe Bruno Karsenti et le sociologue Cyril Lemieux assument leur volonté de « reprendre prise intellectuellement sur la situation » (p. 9) face à la crise politique que traverse l’Union européenne, et notamment face au regain des populismes. Les auteurs refusent le double renoncement qui consiste, soit à se mentir sur la capacité du libéralisme [1] à conjurer le spectre du nationalisme xénophobe, soit à se résigner à l’impuissance des partis socialistes européens en la matière. Ils se fixent au contraire comme objectif de refonder le socialisme sur la base d’une analyse résolument épistémologique qui lie intimement son avenir à celui de la sociologie. Ce but motive l’écriture collaborative du livre. Il ne s’agit pas d’y livrer l’opinion, aussi éclairée soit-elle, de chercheurs s’autorisant à intervenir dans le débat public, mais d’un diagnostic qui affiche sa prétention à la scientificité, nourri par leurs années de collaboration au sein du laboratoire interdisciplinaire sur les réflexivités à l’EHESS, et explicitement ancré dans la tradition de la sociologie durkheimienne.

lire la suite

copyright5

 

Publicités