Publié dans Essai, Haro

Talon ou la Métamorphose du Mal

blog1

Il faudrait être naïf pour prétendre qu’on ne sait pas les raisons pour lesquelles Talon a pris personnellement le pouvoir, alors qu’il pouvait soutenir un tiers.  Son credo de mandat unique et le fameux leitmotiv « surgir, agir et disparaître » en disent long sur son agenda intime.

Le plus embarrassant pour notre nation est que Talon ait pu réussir à accéder à la magistrature suprême sans être l’homme idoine et que le pays qui  ne manquait pas de leaders potentiels valables se soit plié  à sa volonté.  Le rôle de l’argent dans son avènement et le fait qu’il soit apparu comme un moindre mal nous intiment en effet un devoir de vigilance, qui est la rançon de la victoire sur la recolonisation.

Le Bénin avait besoin de guérir du mal Yayi et Talon est apparu comme le meilleur antidote. Mais qui niera la proximité de principe entre le mal et son antidote ? Si nous acceptons le constat du Président Soglo selon lequel nous avions en 2016 à choisir entre la peste et le choléra, force est de  reconnaître que nous ne sommes pas sortis de l’auberge, et que l’euphorie de la victoire ne doit pas nous cacher la métamorphose du mal.

Aminou Balogun

copyright5_thumb.png