Publié dans nigeria

Nigeria, lutte contre la Corruption : Près de 6000 Milliards CFA Récupérés

blog1

 La lutte contre la corruption qui fait actuellement rage au Nigeria, outre son volet judiciaire,  comporte aussi un volet concret de récupération des sommes ou des biens volés. Cette procédure correspond à une confiscation provisoire, en termes juridiques.

Monsieur Buhari a promis de faire toute la lumière sur les confiscations, mais après plusieurs reports, le Ministre de l’information, M. Lai Mohamed, vient de faire un état des lieux provisoire sans correspondances nominales, à la grande déception des Nigérians pour qui ces précisions étaient l’aspect le plus croustillant. Toutefois, on imagine que la réserve du gouvernement à divulguer la liste des corrompus a une justification juridique et renvoie sans doute aux conditions sous lesquelles ceux-ci sont passés aux aveux et collaboré aux confiscations.

Quoi qu’il en soit, la moisson pécuniaire à elle seule a de quoi donner le tournis. Un tournis qui risque de s’aggraver si l’on sait que ces confiscations ne sont pas seulement provisoires mais constituent le petit bout d’un iceberg des détournements et autres faits de corruption qui sont monnaie  courante dans un pays dont le président lui-même n’a pas trouvé à redire à la critique du premier britannique selon laquelle le Nigeria serait « fabuleusement corrompu. »

Dans l’état des lieux provisoire rendu public par le ministre de l’information, les sommes confisquées sont de deux types. Premièrement, il y a les confiscations en espèces et les confiscations bancaires. Ces deux types sont répartis à leur tour en quatre catégories correspondant aux devises dans lesquelles les confiscations ont été opérées.

blog1

Ainsi dans le livre des sommes provisoirement confisquées : 205 milliards le sont en naira ;  9 milliards le sont en dollar ; près de 6 millions le sont en livre sterling ; et 353 mille en euro. Convertis en dollars ces sommes s’élèvent à peu près à 10,8 milliards, soit la bagatelle de 5886 milliards de francs CFA !

À ces sommes confisquées s’ajoutent 289 saisies de biens dont entre autres choses des terres agricoles, des terrains, des immeubles achevés ou inachevés, des véhicules et des navires.

Quand on sait que ce premier état des lieux est tout provisoire, on se fait une idée de la saignée que constitue la corruption sur l’économie nigériane, et ses conséquences sociales. Et le bien fondé de la lutte que mène M. Buhari depuis un an n’en devient que plus plausible.

Ajifuru Bideji

ibinimoricopyright5_thumb.png