Publié dans Haro

Talon, Yayi, Ouattara, en Attendant les Ivory-Papers

haro3.png
A l’instar de Compaoré, et en prévision de la punition de ses crimes, Yayi est-il allé demander l’exil en Côte d’Ivoire, le Panama politique des criminels africains ?

Le triste de tout ça, c’est que Talon s’en mêle, lui qui naguère a joué les dignes fils de Béhanzin face au proconsul français Zinsou !

Autour de quelle table de négociation peut-on jamais trouver assis Béhanzin, Eyadéma et Compaoré ? Et pour se dire quoi sur la dignité et la liberté de l’Afrique, que l’un défend au prix de sa vie et les autres vendent pour leur bonne vie ?

En attendant la publication d’hypothétiques « Ivory-Papers », allez-y comprendre quelque chose… !

Aminu Balogun

copyright5_thumb.png

Un commentaire sur « Talon, Yayi, Ouattara, en Attendant les Ivory-Papers »

  1. Bonjour,
    N’allons pas aussi vite sur l’évènement et gardons-nous de tous commentaires, fâcheux ou plaisants. Surtout évitons, de par les analyses et autres commentaires, de projeter cette rencontre historique et inédite dans un futur vertueux ou vicieux pour le Bénin, voire l’Afrique ou le monde. Personnellement je crois que cette rencontre, suffisamment réfléchie, devrait être d’un intérêt capital toujours escompté pour le Bénin: une unité nationale pour affronter et s’affranchir des grands défis, économique, politique et sociale du Bénin. Vue dans cette perspective, cette rencontre est la bienvenue. Cela pouvait supposer qu’entre les Présidents Talon et Yayi, n’existe qu’une adversité de façade dont la mise en scène faisait craindre le pire. A cet effet, je me suis souvent permis de croire qu’entre Talon et Yayi, deux  »éminences grises politiques », il y a un deal que seuls les évènements politiques ou autres contribueraient à lever le coin de voile.
    Bien amicalement

Les commentaires sont fermés.