Nigeria : Mme Diezani Alison-Madueke, l’Ex-Ministre du Pétrole Arrêtée à Londres

blog1

L’ex Ministre nigériane des Ressources Pétrolières, Mme Diezani Alison-Madueke, était ce vendredi arrêtée à Londres. L’ex Ministre, qui était l’une des personnalités les plus puissantes de l’administration du président Goodluck Jonathan, a été arrêtée vendredi matin par l’Agence Anti-criminelle britannique, aux côtés de quatre autres personnes.
L’arrestation s’est faite en collaboration avec l’Agence nigériane contre les crimes économiques et financiers (EFCC)
Le Président Muhammadu Buhari avait le 27 Septembre laissé entendre que ceux qui ont détourné des milliards de nairas appartenant à la compagnie pétrolière d’Etat du Nigeria, la Nigerian National Petroleum Corporation, (NNPC) serait bientôt poursuivis.
La NNPC sous l’administration du président sortant Goodluck Jonathan a été impliquée dans plusieurs contrats louches, dont beaucoup ont été annulés par le gouvernement actuel.
Cependant, Mme Alison-Madueke, accusée de plusieurs affaires de corruption, est restée loin du Nigeria depuis que M. Buhari a prêté serment en tant que président.

Une ministre controversée
Mme Alison-Madueke a été nommée pour la première fois Ministre en 2007.
Ancienne Présidente de Shell Petroleum Development Company of Nigeria, elle a été nommée ministre des Transports par feu le président Umaru Yar’Adua. En Décembre 2008, elle a été redéployée au ministère des Mines et du Développement de l’acier.
Après que l’ancien vice-président Goodluck Jonathan est devenu président par intérim, Mme Alison-Madueke a été nommée première femme ministre du pétrole du Nigeria en Février 2010, poste qu’elle a occupé jusqu’au 29 mai 2015 lorsque M. Jonathan a quitté ses fonctions.
Le mandat de Mme Alison-Madueke en tant que ministre de pétrole s’est révélé l’un des plus controversés du Nigeria, au milieu d’allégations sans fin de corruption.
Sous sa direction, des marchands douteux de pétrole ont volé des milliards de naira d’argent de la subvention du pétrole. Elle a conservé son poste après que la Chambre des représentants a enquêté sur le scandale et a accusé la ministre.
Des cabinets d’audit indépendants ont confirmé la disparation de milliards de dollars de l’argent du pétrole, dont la plus notable s’élève à $20 milliards en 2014.
Bien avant son passage dans le secteur du pétrole et du gaz, Mme Alison-Madueke a fait l’objet d’une enquête par le sénat sur des allégations qu’elle aurait payé N30.9 milliards à des entrepreneurs alors qu’elle exerçait les fonctions de ministre des Transports.
En 2009, le Sénat a également inculpé Mme Alison-Madueke et recommandé des poursuites à son encontre pour avoir prétendument transféré N1.2 milliards de dollars dans le compte privé d’une société de paiement sans une procédure régulière.
En dépit des critiques contre sa gestion, Mme Alison-Maduke a été élue en Novembre 2014 comme la première femme présidente de l’OPEP.
L’ancien ministre a toujours nié toute malversation.
En Juin, après son départ du gouvernement, elle a rejeté toutes les allégations de détournement de fonds, disant qu’elle n’a jamais rien volé au Nigeria.

Alan Basilegpo

ibinimori

copyright5_thumb.png

2 commentaires

  1. Aux dernières nouvelles : Mme Alison-Madueke a été emmenée au poste de police de Charing Cross à Londres où elle a été détenue, interrogée puis libérée sous caution. Le passeport international de l’ex-ministre a été saisi pour empêcher toute fuite possible du Royaume-Uni. Mme Alison-Madueke devrait retourner au poste de police de Charing Cross lundi pour un nouvel interrogatoire.

Les commentaires sont fermés.