Bénin : Yayi Boni Comparé à Compaoré

Mon Idéo Va, Cour, Vole et Tombe sur…:

A l’heure du Sauve qui peut Dictatorial

ideogYayi Boni a intérêt à faire très attention dans ses intentions cachées à court ou à moyen terme. Car, en matière de débandade ou de sauve-qui-peut dictatorial, qui s’assemblent ne se ressemblent pas forcément. En effet si les choses continuent selon l’ordre discret de ses fantasmes, et quand ça va péter, Yayi Boni n’aura ni l’expertise ni les conseils et encore moins l’assistance bienveillante de la France ou de ses dominions pour sauver sa tête et abriter son exil. Et quand il se retournera derrière lui pour compter ses amis, il convolera en justes noces avec le Sahara car, bien qu’ils soient tous les deux dictateurs, comparé à Compaoré, la ressemblance peut s’avérer illusoire, côté «  sortie de secours ».

Monsieur Compaoré a rendu de fiers services à la France, l’assassinat crapuleux de Thomas Sankara n’en étant pas le moindre.

 

En revanche, en ce qui concerne la disparition mystérieuse de Dangninvo, et peut-être le crime inaugural que constitua le massacre du juge Coovi qui attend toujours justice, on ne peut pas dire que tout cela ait profité à la France.
Alors, Yayi Boni a vraiment intérêt à faire très attention. Si Blaise Compaoré et lui sont différents dans des aspects qui lui semblent ménager ses espérances frauduleuses, tout aussi différents sont leurs rapports respectifs à la France, fabricant et sauveteur des dictateurs au long cours.

Eloi Goutchili

copyright4