Obama et la Côte d’Ivoire

basho La Côte d’Ivoire sera-t-elle pour Obama, ce que l’Iraq a été pour W. Bush ? Gbagbo sera-t-il pour Hussein Obama ce que Saddam Hussein a été pour Georges Bush ? Tant il est vrai que pour plaire au peuple américain, un Président bien dans le coup doit mettre en jeu la force, avoir l’air de taper sur un pays quelconque pour rassurer les  Américains qu’ils sont toujours dans le coup ; sans compter l’aspect business, et pillage des ressources sous-jacent. Mais le Prix Nobel de la paix ne peut aller en guerre ouvertement contre un régime qui – est-ce une exception en Afrique – est accusé de ne pas se conformer aux exigences de la Démocratie. Raison pour laquelle, Obama convole en injustes noces avec Sarkozy qui  ne demande pas mieux que de renier les fondements du gaullisme qui marque depuis plusieurs décennies la politique étrangère et Africaine de la France. Et voilà que Sarkozy se met à jouer les chiens de garde d’Obama en Afrique. La France doit-elle en être fière ? Cette sinistre collusion est pourtant de tous les dangers, car la Côte d’Ivoire n’est pas l’Iraq, l’Afrique n’est pas le Moyen-Orient, et Gbagbo n’est pas Saddam !

Amida Bashô

clip_image001

Copyright, Blaise APLOGAN, 2010,© Bienvenu sur Babilown

Toute republication de cet article doit en mentionner et l’origine et l’auteur sous peine d’infraction

clip_image001