Nigérian Pour 2015, Fais un Choix Réfléchi

Choose Wisely – Dinachi and Chibundu Onuzo

La Romancière nigériane Chibundu Onuzo et sa sœur, Dinachi Onuzo, ont collaboré sur une chanson qui conseille aux électeurs nigérians de faire le bon choix aux prochaines élections générales prévues pour Février 2015.
Chibundu, qui vit au Royaume-Uni, est l’auteur du roman largement acclamé et primé, Spider King’s Daughter. Sa sœur, Dinachi, qui est également basée à Londres, est une musicienne très douée qui chante et joue de plusieurs instruments.
Dans une courte entrevue avec le site SaharaReporters, Chibundu décrit la chanson comme « non partisane.» Elle ajoute que sa sœur et elle ont estimé qu’il était approprié d’utiliser le média de masse que constitue la chanson pour envoyer un message aux Nigérians. Selon elle, les Nigérians doivent prendre au sérieux leurs droits démocratiques en votant à bon escient.

copyright4

Lettre Ouverte au Président de la République pour la Sécurité sous-régionale

writting5

Monsieur. le Président de la République,

Je me permets de vous écrire en qualité de président de l’Association Béninoise des Amis du Nigéria. (ABAN). Je voudrais vous signaler un fait de prévention sécuritaire imminente concernant notre sous région ouest-africaine. Ce fait est d’importance capitale car il met en jeu les rapports entre le Bénin et le Nigéria.

Continue reading Lettre Ouverte au Président de la République pour la Sécurité sous-régionale

Un Béninois menace le Nigeria de guerre si Jonathan n’est pas élu

image

Notre compatriote Asari Dokubo menace le Nigeria de guerre si Jonathan venait à perdre les élections. Selon une déclaration qu’il a faite à Yenagoa la capitale des Ijaw, “la victoire de Jonathan n’est pas négociable”. Dans la  mesure où le leader, du NDPVF lui-même a affirmé qu’il ne se reconnaissait pas Nigérian,  les autorités du Bénin dont il a acquis la nationalité en 2013, doivent surveiller ce compatriote fougueux pour qu’il n’aille pas mettre le feu aux poudres dans un pays voisin et frère… “to ɖé sé hun ni ɖɔ nu to ɖé !”

copyright4

Parachutage et Syndrome du E.T. Présidentiels

Sociologie d’une Aberration Béninoise.

image

cossi bio osse3Au Bénin depuis le début de l’expérience démocratique qui porte le nom du Renouveau, le pays a connu déjà cinq élections présidentielles et deux alternances. Le Bénin dispose d’une constitution et un cordon d’institutions constitutionnelles participe à la gestion de la vie politique. Ce fonctionnement qui offre les apparences de la normalité sinon de la régularité démocratique a attiré au Bénin l’admiration de l’Afrique et du monde où le pays se donne à voir comme un laboratoire de la démocratie en Afrique. Mais à la vérité, tout n’est pas rose sous le ciel démocratique et le système politique du Bénin né de la Conférence nationale, au-delà des apparences, est grevé de particularismes défectueux, de logiques perverses et d’imperfections entretenues qui affectent son authenticité et son effectivité en tant que système démocratique. Jusqu’ici ces logiques, ces imperfections et ces particularismes ne manifestent pas toute leur potentialité pernicieuse. Et comme la santé d’un système se mesure souvent à ses dysfonctionnements et ses crises, certaines brèches de l’expérience démocratique béninoise ont été d’autant plus imperceptibles ces 25 dernières années qu’elles sont soient refoulées, colmatées ou masquées par les tenants du système, soit que les signes avant-coureurs des crises ont permis de désamorcer celles-ci au lieu qu’il soit remédié fondamentalement à leur cause.
Aucun système politique, aucun régime ne naît parfait ; et il tient à la volonté ainsi qu’à l’intelligence des parties prenantes de l’améliorer au fur et à mesure de leur pratique, non pas dans l’intérêt d’un homme particulier ni d’un pouvoir ou d’un régime quels qu’ils soient, mais du pays tout entier. À l’usage, la constitution béninoise de 1990 révèle des failles qui appellent à réflexion en vue d’une révision susceptible d’aider à la consolidation de l’expérience démocratique pour plus de justice, plus de transparence et de vérité, plus de respect de la constitution elle-même par ceux qui sont chargés d’exercer le pouvoir politique conformément à ses dispositions.

Continue reading Parachutage et Syndrome du E.T. Présidentiels

Dixit : Le Parachutage Présidentiel, une Aberration Béninoise

image    clip_image001 Nous sommes probablement le seul pays au monde qui se veut démocratique et qui n’a jamais réussi à porter à sa tête depuis un quart de siècle le président d’un parti politique ou un homme politique tout court. Et nous sommes le seul pays dans lequel tous ces présidents de partis sont capables de se réunir pour appeler à voter pour quelqu’un qui n’a pas de parti politique. Vous ne pouvez pas être président de la République au Nigeria si vous n’êtes pas président de parti ! Ce n’est pas possible ! Vous allez au Togo, c’est impossible ! Vous allez au Ghana, c’est inenvisageable ! Vous allez en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Niger, au Mali…c’est impossible ! Au Bénin, vous débarquez de nulle part et vous êtes président. Et toute la classe politique comme un seul homme se réunit pour dire ‘’votons pour celui-là’’. Je trouve cela particulièrement désespérant. Si par extraordinaire, en 2016, le président Golou n’est pas au second tour de la présidentielle, et il venait vous demander de voter pour quelqu’un qui n’a pas de parti, laminez-le ! Pendant 25 ans, on a voté pour des gens qui n’ont pas de parti politique. A partir de 2016, il faut que cela cesse ! …clip_image001[4] Dixit Victor Prudent Topanou

copyright4

Bénin, Blocage Électoral : Déclaration du Front Citoyen

image

DÉCLARATION DU FRONT CITOYEN POUR LA SAUVEGARGE DES ACQUIS DÉMOCRATIQUES (FCSAD)

Au terme d’une analyse approfondie de la situation politique nationale, caractérisée tout particulièrement par la Décision DCC-15-001 du 5 janvier 2015 de la Cour constitutionnelle, le Front citoyen pour la sauvegarde acquis démocratiques, rend publique la déclaration suivante.
D’entrée, le Front tient à rappeler qu’une liste électorale est un outil technique fondamental et très sensible, pour la tenue de toute consultation démocratique, crédible, libre, transparente et pacifique.
En conséquence, tant au niveau de l’opinion nationale que de l’opinion internationale surtout, les dirigeants politiques dignes du nom doivent faire preuve de sérieux et ne doivent pas se contenter d’une liste électorale illégale, inachevée, bâclée ou à parfaire au cours des scrutins. C’est pour ces motifs que :
• Le Front est opposé à l’usage d’une liste électorale de contrebande avérée, dans une ambiance forcée d’organisation d’élections à tout prix et à n’importe quel prix.
• Le Front s’insurge contre l’organisation des élections sur la base d’une liste électorale factice, à tout le moins, sujette à une polémique certaine.
Voila pourquoi le Front condamne la décision DCC 15-001 et se démarque des chantres d’un pouvoir de forfaiture.

Continue reading Bénin, Blocage Électoral : Déclaration du Front Citoyen

Nigeria : Jonathan Panique et Cherche à Reporter les Élections

image

Un plan du président Goodluck Jonathan et de son équipe en vue de faire capoter la tenue des élections générales prévues pour Février a été publiquement suggéré par son conseiller à la sécurité nationale, M. Sambo Dasuki qui a appelé ouvertement depuis Londres au report des élections.
Selon ce conseiller, l’excuse du report était que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’aurait pas distribué les cartes d’électeurs à travers tout le pays comme prévu.
Le site SaharaReporters qui annonce la nouvelle avait rapporté il y a plusieurs mois que le président Goodluck Jonathan était réticent à tenir des élections nationales parce que sa popularité avait considérablement baissé et il craignait le cas échéant de perdre.
Ces derniers jours, la popularité de son challenger, le général Muhammadu Buhari ayant fait des bonds, M. Jonathan a dépensé d’énormes sommes d’argent pour mobiliser du monde autour du thème du report des élections.
De sources bien informées à la présidence nigériane, il paraît que le président Jonathan veut que les élections soient reportées d’au moins six mois, une période qui va lui permettre de nommer un nouveau président de la CENI à son goût. Le mandat de l’actuel président de la CENI, le professeur Attahiru Jega expire en Juillet 2015. Une fois M. Jega mis hors jeu, le président Jonathan nommerait un autre président de l’INEC qui aura pour mission de proroger le report des élections. En clair, il s’agit d’une stratégie de report en deux temps.
Selon les sources du site Saharareporters, le président Jonathan envisagerait sérieusement un «gouvernement intérimaire d’unité nationale» qui prolongerait son mandat jusqu’en 2017.

Alan Basilegpo

ibinimori

copyright5

Dixit : Re “Brève Histoire du Triste État de nos Langues…”

quenumclip_image001 Chez nous, je veux dire au Bénin natal, des nègres compradores nuisent à leur langue maternelle en se proclamant « techniciens de langage. » (…)
La colonialisme français avait commis des fautes en empêchant les colonisés d’apprendre à écrire une ou deux de leurs langues maternelles flexibles ; la pression continue après la « décolonisation » mais quand des universitaires compradores deviennent des collabos !  A dúpè !… Dixit Obq

 

copyright4

Nigeria 2015 : L’Habit Fera-t-il le Moine Électoral ?

image

Au Nigeria, une règle non-écrite mais évidente pour tous veut que le ticket présidentiel respecte l’équilibre régional et religieux. Si le Président est du Nord et Musulman son Vice-président doit être du Sud et Chrétien ; s’il est du Sud et Musulman son second doit être  du Nord et Chrétien, etc.. A l’élection de Février 2015 prochaine, les deux plus grands partis en lice n’ont pas dérogé à la règle, même si l’accouchement a été parfois très difficile. Si le couple au pouvoir n’a pas eu du mal à se repositionner en l’état, son challenger de l’APC a réalisé sa formule après un long et pénible travail d’accouchement. En effet, le Général Buhari avait remporté avec brio les primaires de son camp mais c’est le nom de son colistier, M.  Yemi Osinbajo,  qui a mis un certain temps à émerger.

Continue reading Nigeria 2015 : L’Habit Fera-t-il le Moine Électoral ?

Diaspora : l’Histoire Plurielle d’un Mot

imageVictime de son succès à l’université et de sa récupération politique, le terme de « diaspora » a progressivement perdu de son pouvoir pour expliquer ensemble lien social et distance. Dans un ouvrage imposant, Stéphane Dufoix propose brillamment de retrouver son sens dans ses pérégrinations à travers les siècles.La Dispersion nous invite à un voyage au long cours sur les traces du mot « diaspora », à travers les siècles mais aussi les ères géographiques et linguistiques. Dans cet ouvrage, Stéphane Dufoix s’efforce de reconstruire la trajectoire d’un terme inventé au IIIe siècle avant J.-C. par des traducteurs grecs de la Torah. Alors hypothétique châtiment divin, « diaspora » a vu son champ sémantique s’étendre à mesure qu’il traversait les siècles, jusqu’à devenir au XXe siècle une « condition ordinaire [1] » de la modernité, permettant de penser ensemble lien social et distance. Cette élasticité toujours plus grande de « diaspora » ne fait pourtant pas l’unanimité, d’aucuns craignant que le terme finisse par y perdre son pouvoir heuristique. Dans « The ‘diaspora’ diaspora [2] », article publié en 2005 dans Ethnic and Racial Studies, Rogers Brubaker affirmait ainsi que « l’universalisation de ‘diaspora’ signifiait, paradoxalement, la disparition de la diaspora. »

Continue reading Diaspora : l’Histoire Plurielle d’un Mot

Une Brève Histoire du Triste État de nos Langues Nationales

image_thumb

La situation de nos langues nationales est vraiment lamentable. Nos langues sont délaissées au profit de la langue du colon appelée « langue officielle ». Cette langue nous est imposée de fait, mais aussi par manipulation. La manipulation consiste à auréoler la langue du colon de tous les insignes de l’intelligence et de la richesse culturelle, là où nos langues sont présentées comme incultes–une bonne part de cette image découlant du délaissement dont nos langues sont l’objet–et pauvres, susceptibles d’incommoder nos jeunes et de les induire en pauvreté intellectuelle. Une forme de ce manichéisme délirant consiste à présenter le rapport entre nos langues et la langue étrangère comme un rapport de dualité, d’opposition, comme si elles ne pouvaient pas aller ensemble.
Avec leurs moyens considérables, les Français parviennent à nous enfermer dans ce piège ; ils nous utilisent pour se glorifier d’avoir une langue parlée par des centaines de millions de locuteurs dans le monde. Et peu importe que, parlant la même langue, les uns ont le ventre plein, sont bien soignés et bien éduqués, tandis que les autres crèvent de faim et de maladies, jouissent d’une très mauvaise qualité d’éducation et de soins là où ces besoins fondamentaux de l’homme sont rarement pris en compte.

Continue reading Une Brève Histoire du Triste État de nos Langues Nationales

L’Usage de Dieu

bashoQu’il soit négatif ou positif, il y a quelque chose à la fois de suspect et de navrant dans l’usage express qui est fait de Dieu. Que Dieu existe est une chose, mais que dans tout ce qu’ils font au quotidien les hommes doivent se référer à lui, considérer qu’ils dépendent de lui en toute circonstance est une autre. Que Dieu n’existe pas et que de soi-disant athées ou antireligieux se croient obligés de blasphémer ce non-être pour persuader ses croyants de l’absurdité de leur erreur, voilà qui est tout aussi navrant et suspect. Et pourtant pour les uns et pour les autres, y a-t-il meilleure preuve de l’absolue indifférence à la vie temporelle de l’homme à la limite même de sa négation que celle d’un Dieu entièrement et éternellement exilé dans un au-delà qu’on qualifie de spirituel faute de mieux, et dont aucun de ses croyants ne peut donner une idée objective de la topographie ? Un Dieu sans adresse, sans numéro de téléphone, sans page Facebook ni Tweeter ?

Amida Bashô

copyright5

APPEL AUX ENSEIGNANTS A LA MOBILISATION GENERALE

Cotonou, le 16 Janvier 2015

imageAPPEL AUX ENSEIGNANTS A LA MOBILISATION GENERALE POUR LA LUTTE EN VUE DE LA SATISFACTION DE LEURS REVENDICATIONS

L’année scolaire 2014-2015 a démarré le 16 Octobre 2014 sur fond de mécontentement général des enseignants et des parents d’élèves qui ont déboursé assez d’argent pour inscrire leurs enfants sans être sûrs d’une bonne issue de l’année . Les enseignants de tous ordres du secteur public se sont battus au cours de l’année 2014 par des sit-in, des grèves, etc. pour la satisfaction des revendications relatives aux violations des libertés démocratiques et à celles matérielles, notamment : l’application aux enseignants du décret donnant 1,25 d’indice de traitement à tous les agents de l’Etat ; le règlement du problème de précarité de l’emploi des vacataires ; le recrutement massif des enseignants de tous ordres ; le règlement des divers problèmes de reversement et de reclassement des contractuels, communautaires, éducateurs (trices ) , etc. dont certains travaillent sans salaire depuis des années.

Continue reading APPEL AUX ENSEIGNANTS A LA MOBILISATION GENERALE

Dixit : Gamɛsú Pour la Liberté de Presse Après 9 ans de Silence

imageclip_image001 Je vous le dis très franchement. Beaucoup de nos amis, à l’extérieur, regrettent parfois, en regardant notamment nos écrans de télévision de service public ; dans des pays comme le Burkina-Faso, le Togo, la Côte-D’ivoire, ils s’étonnent en regardant la télévision béninoise parce qu’ils disent nous ne reconnaissons plus le Bénin. C’est ce qu’ils disent. C’est à nous de le comprendre ; c’est à nous d’aider à ce que les capacités qu’on nous reconnaissait soient préservées…clip_image001[4]. Dixit Mathurin Nago Coffi

copyright5

Afrique : Honte à Nos Dirigeants Charlie Zombies

aka2Depuis cinq ans qu’ils sévissent à coups d’atrocités, de carnages, de kidnapping et  de destructions en tous genres, le groupe terroriste dit Boko haram tue en moyenne 20 personnes tous les trois jours. Et pourtant parce que 17 personnes sont tuées en France par des terroristes qui partagent la même folie criminelle que Boko haram, des centaines de milliers de gens se sont réunis à Paris dans une ferveur émotionnelle inhabituelle dans l’histoire des réactions contre le crime terroriste. Si le terrorisme crée l’injustice par le caractère aveugle de ses attaques, quelle autre injustice n’est pas le caractère sélectif des réactions contre ses actions ?
On dira que chaque peuple, chaque nation ou chaque continent est responsable du type de réponse collective qu’il entend donner à l’expression de son refus du terrorisme ; et qu’on ne pourrait forcer les Africains à être plus solidaires les uns envers les autres ; pas plus qu’on ne peut blâmer les Occidentaux de donner du prix à la vie de leurs citoyens, même lorsqu’ils invoquent des valeurs humaines pour lesquelles malheureusement ils sont bien moins regardants lorsque les victimes du terrorisme ne sont pas des Blancs ou des Occidentaux comme eux. Du reste, vu qu’une part non négligeable du terrorisme découle des conséquences des actions géopolitiques des Occidentaux, si ceux-ci tenaient en haute considération la vie des êtres humains des pays où ils se lancent sans réfléchir dans des expéditions militaires, – L’Irak, la Libye, le Mali, etc…— peut-être réfléchiraient-ils par deux fois avant de prendre ces initiatives qui mettent en danger la vie des peuples concernés.

Continue reading Afrique : Honte à Nos Dirigeants Charlie Zombies

Pourquoi la Dr Adadevoh s’appelle Ameyo

image

Pourquoi la Dr Nigériane Adadevoh, Héroïne de la Lutte contre Ebola, s’appelle Ameyo.On pourrait aussi demander pourquoi l’ancien secrétaire général des Nations Unis s’appelle Kofi. Kofi et Ameyo, dans l’ère culturelle éwé, sont des noms journaliers. Ameyo est donné à la fille née un samedi, tandis que Kofi est donné au garçon né un vendredi. Dans l’ère culturelle éwé, les prénoms journaliers sont souvent automatiquement donnés au nouveau-né aussitôt sa naissance. Chacun est radicalement corrélé à un jour de la semaine. Pour rappel sachons que dans la langue éwé, lundi se dit « djoda », mardi, « blada » mercredi, « kouda », jeudi, « yawoda », vendredi, « fida », samedi « memlida », dimanche, « kossida » ceci peut aider à comprendre la constitution des prénoms.

Continue reading Pourquoi la Dr Adadevoh s’appelle Ameyo

Koffi Annan Définit l’Idée d’Élections Intègres

image

La politique est trop importante pour être laissée aux seuls politiciens. Et les élections sont les moments clés de la vie politique, car elles sont les plus importants mécanismes pour la rotation pacifique et démocratique du pouvoir.
Comme certains d’entre vous le savent, j’ai longtemps été un défenseur de la société civile. En tant que Secrétaire général des Nations Unies, j’ai entrepris un certain nombre de réformes visant à impliquer la société civile dans le travail de l’organisation parce que la Charte des Nations Unies elle-même commence avec les mots «Nous, les peuples».
Je me tiens devant vous aujourd’hui non pas comme un ancien Secrétaire général des Nations Unies, mais comme le président de la Commission mondiale sur les élections, la démocratie et la sécurité. Je suis ici pour partager avec vous le travail que ma Fondation et un certain nombre d’organismes partenaires et des particuliers ont entrepris pour mettre en œuvre les recommandations de la Commission.
Je vais d’abord expliquer d’où est venue l’idée de la Commission mondiale. Ensuite, je vais expliquer ce que j’entends par des élections intègres, et les obstacles qu’elles rencontrent souvent, non seulement au Nigeria, mais partout dans le monde. Enfin, je vais partager avec vous quelques réflexions sur la signification de vos prochaines élections en 2015.

Continue reading Koffi Annan Définit l’Idée d’Élections Intègres

Politique : Face à la Fraude Électorale, Que Faire ?

image

aka1Incontestablement, le grand enjeu de la justice électorale en Afrique c’est de ne pas laisser le pouvoir, ou même tout autre partie du champ politique, avoir la mainmise sur le mécanisme électoral et remporter les élections par corruption des institutions d’organisation et/ou de validation électorale, ou par la fraude massive par achat de vote.
Lorsqu’on en arrive à cette étape fatale alors le vin politique est tiré et il est difficile de ne pas le boire. Le seul recours significatif est la violence post- électorale, sachant qu’en toute logique et intérêt, la voie constitutionnelle de recours, au nom de la sauvegarde de la paix, dans le meilleur des cas, ou par parti-pris stipendié, confirme toujours les résultats contestés.
La véritable guerre électorale ne doit pas être postélectorale mais préélectorale. Elle doit consister à veiller coûte que coûte à éliminer les fraudes sinon à les réduire à leur portion congrue. Le peuple doit, à cet effet, faire montre d’une vigilance à toute épreuve. L’opposition qui est la victime désignée du marché de dupes en quoi se résument souvent les élections en Afrique, doit mettre en place une veille et une capacité de riposte à toute initiative du pouvoir susceptible de préparer ou de conduire à la fraude. Faute d’exercer cette veille, le candidat à l’élection qui s’aperçoit que l’autre partie–la plupart des cas, le parti au pouvoir et le président –a gagné la guerre de la fraude et de la mainmise sur le mécanisme électoral, doit, par principe et pour sauver son honneur, tout simplement sortir du jeu. Refuser de se présenter à l’élection est la seule réponse radicale et saine que la partie brimée–dans la plupart des cas, l’opposition–peut opposer à la volonté de puissance du pouvoir qui ne recule devant aucun obstacle et qui fait flèche de tout bois.

   

Continue reading Politique : Face à la Fraude Électorale, Que Faire ?

Nigeria : Les Cinq Questions Fatales d’Obasanjo à Jonathan

image

Bien que l’hostilité fût à son comble entre les deux hommes, Obasanjo a réservé sa décision sur sa position dans l’élection présidentielle de février jusqu’au bout. Dans l’espoir peut-être qu’un miracle se produirait dans leur relation. Jonathan, en bon croyant, devait aussi bien croire à ce miracle lorsqu’il était allé à Abeokuta demander la mansuétude d’Obasanjo, et l’oubli de tout ce qui, ces derniers mois, avait sérieusement miné leurs relations, de père à fils présidentiel. En effet, en se rendant chez l’ancien président, l’actuel avait pris la précaution utile de s’accompagner d’une paire d’hommes de Dieu renommée dans l’establishment politico-religieux du pays. Rien moins que le célèbre pasteur Enoch Adeboye et l’évêque David Oyedepo, respectivement superviseur général de la « Redeemed Christian Church of God” et le fondateur de la « Living Faith Church », deux églises qui ont le vent en poupe au sein de l’effervescence chrétienne du Nigéria

Après avoir plaidé son cas et exprimé l’objet de sa mission devant les deux témoins ecclésiaux, Jonathan pensait qu’il avait suffisamment attendri « Baba » en lui servant son numéro d’humilité et de flagornerie, qui avait pu tromper le vieux général quelques années plus tôt. Le clou de ce numéro avait été ce « Vous êtes le meilleur président de la république que le Nigeria a connu depuis son indépendance » ; énormité qui jurait avec toutes les chicanes,  les dénigrements et autres noms d’oiseaux dont lui et son équipe de campagne l’avaient généreusement gratifié jusque-là.

Mais avant d’en venir au soutien demandé par Jonathan, Obasanjo l’a conditionné à la réponse claire et nette à cinq questions, qu’il a posées à Jonathan les yeux dans les yeux et sous les yeux des deux hommes de Dieu :

1. Etiez-vous oui ou non d’accord de ne gouverner qu’un seul mandat ?

2. Quelle était la raison que vous m’aviez avancée pour ne pas combattre Boko haram même quand je vous ai dit que cela risquait de faire boomerang?

3. Qu’est-il arrivé à la réserve en devise étrangère du Nigeria et aux fonds souverains?

4. Avez-vous donné licence à des militants du Delta du Niger (Dokubo et Tompolo) pour importer des armes au nom de leurs entreprises privées? Si oui, pour quelle raison?

5. N’avez-vous pas reçu du consulat des États-Unis une correspondance qui faisait état de ce qu’un certain Buruji Kashamu, citoyen nigérian,  était inculpé de trafic de drogue? Si oui, pourquoi avez-vous nommé le même Kashamu responsable du PDP pour le Sud Ouest plutôt que de le remettre dans les mains de la justice des États-Unis?

Selon des sources bien informées, Jonathan n’aurait pas passé la barrière des questions de son ex-mentor. Et Obasanjo, qui en avait pris à témoin les deux hommes de Dieu, aurait alors refusé de donner suite à la demande de soutien formulée par Jonathan.

Quelques heures plus tard, l’ancien président pouvait être vu publiquement en photo de famille avec la direction de l’APC et le General Buhari, redoutable challenger de Jonathan. Auparavant, Baba avait aussi fait savoir sans ambages sa position dans l’élection présidentielle qui était : ANYTHING BUT JONATHAN, c’est-à-dire : TOUT SAUF JONATHAN !

Alan Basilegpo

copyright5

Nigéria : 14 Candidats pour le 14 Février

image

image

La Commission électorale nationale indépendante, CENI, hier, a publié les noms des 14 candidats autorisés à se présenter à la présidentielle du 14 février 2015 au Nigeria et ceux de leurs colistiers. Parmi eux il y a 13 hommes et une femme. Cette dernière, Comfort Oluremi Sinaiya, est la candidate du Parti Kowa, et son colistier s’appelle Seidu Bobboi.

Au-delà de toute formalité, la vraie compétition  opposera le Président Goodluck Jonathan du PDP au pouvoir à son challenger, le Général Muhammadu Buhari, candidat de l’ACP, le grand parti de l’opposition qui ambitionne d’évincer le PDP. Cette élection placée sous le signe de l’alternance régionale pourra être, le cas échéant, celle de l’arrivée au pouvoir d’un président du Nord musulman. Rappelons que le climat d’insécurité marqué par la violence meurtrière du groupe Boko Haram qui dure depuis plus de 6 ans a empiré avec l’élection en 2011 du sudiste chrétien Goodluck Jonathan.

Binason Avèkes

Ibinimori

   

copyright5

La Souveraineté à l’Épreuve de la Dictature Constitutionnelle

aka2Chaque fois que la cour constitutionnelle émet une décision, celle-ci suscite un intérêt et une réaction de l’opinion. Cet intérêt et cette réaction témoignent du rôle-clé de la Cour constitutionnelle dans le système démocratique. En fait, la cour est une institution arbitrale. Ce n’est pas elle qui fait les lois, elle ne fait pas non plus la loi, mais veille à leur constitutionnalité.
Dès lors, la position institutionnelle de la cour est pour le moins ambigüe et d’une délicatesse sujette à caution. La démocratie étant chez nous à ses balbutiements, son fonctionnement est exposé à toutes sortes d’atteintes. Tous les travers de la culture politique et des mentalités se répercutent sur le fonctionnement de la démocratie. Les travers courants étant le régionalisme, le pouvoir personnel, la corruption, l’impunité et l’instrumentalisation des institutions de la république. La cour constitutionnelle qui est composée de juges nommés par le président de la république et l’assemblée nationale dont souvent la majorité est sous le contrôle du pouvoir, loin d’être un Ariès isolé de la réalité éthique et sociopolitique du pays, y baigne corps et âme. Alors se pose le problème de l’objectivité de ses décisions, leur impartialité, leur légitimité et leur honnêteté. L’instrumentalisation des institutions de la république tant décriée n’épargne pas la cour constitutionnelle.
Sachant que nous sommes dans un régime présidentiel, depuis l’élection du président de la république jusqu’aux décisions sur la conformité des lois et de ses actes avec la constitution, la cour constitutionnelle a un rôle capital à jouer. Qu’advient-il de la démocratie, comme c’est le cas avec Yayi Boni depuis 2006, si la cour est instrumentalisée ?
Lorsque le président de la république se trouve confronté à un épineux problème politique, lorsqu’il éprouve des difficultés politiques susceptibles de mettre en cause la continuité de son pouvoir, au lieu de prendre ses responsabilités, n’a-t-il pas tendance tout simplement à s’en remettre à la cour constitutionnelle ? Celle-ci se charge alors de donner un habillage juridictionnel à un ensemble de décisions qui sauvent la mise au président et lui assurent la continuité de son pouvoir.

Continue reading La Souveraineté à l’Épreuve de la Dictature Constitutionnelle

A PROPOS DE LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

cpfg2A PROPOS DE LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE EN DATE DU 9 JANVIER 2015

Déclaration

Pendant que toutes les forces démocratiques se battent afin d’arracher de Boni Yayi et de ses coalitions au sein des différentes institutions du pays, les conditions les meilleures pour des élections transparentes et crédibles, la Cour Constitutionnelle prend et publie en date du 09 janvier 2015 une décision digne des cours monarchiques, une décision digne des oukases tsaristes. Prenant prétexte d’un recours formé par un sieur Polycarpe TOGNON (nom par trop à propos dans la circonstance), la Cour Constitutionnelle donne des injonctions pour les élections en 2015. En les termes que voici :

- « Article 3.-Le Conseil d’orientation et de supervision doit impérativement achever l’actualisation de la liste électorale permanente informatisée le 15 janvier 2015. (…)

   

Continue reading A PROPOS DE LA DECISION DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

La République Culturelle, Blog de Aplogan Blaise Intransigeant Libre Original Woofer National

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.