Nigeria 2023, Élections Générales : Obasanjo, Obi But not Ẹ̀bì

A l’Occasion de la nouvelle année, l’Ancien président du Nigeria Olusegun Obasanjo a publié une lettre intitulé « MON APPEL À TOUS LES NIGERIANS EN PARTICULIER LES JEUNES NIGERIANS » Dans cette lettre, il ressort que, contrairement à l’attente de son congénère Bola Ahmed Tinubu — candidat de l’APC au pouvoir –, qui espérait être adoubé par lui dans un élan pan-yoruba décisif, l’ancien président a préféré apporter son soutien au candidat le plus jeune, Peter Obi, originaire du Sud-est Ibo. Faut-il faire remarquer que Peter Obi est aussi chrétien comme Obasanjo. Bien que et sans doute parce que dans sa lettre l’ancien président a donné les raisons de son choix — parmi lesquelles il a mis l’accent sur l’âge du candidat, qui doit avoir toute la force physique et mentale nécessaire pour réussir sa mission, son choix a soulevé l’ire des caciques de l’APC, notamment parmi les fervents supporters de Monsieur Tinubu qui n’ont pas de mots assez durs pour brocarder l’ancien président.

Ce remue ménage médiatico-politique signe bien l’approche des élections générales au Nigeria, en même temps que la fin de l’ère stérile et catastrophique du vieux Buhari. Mais en l’occurrence de quoi s’agit-il au juste ?

Ces élections générales auront lieu au Nigeria le 25 février 2023 pour élire le président et le vice-président ainsi que les membres du Sénat et de la Chambre des représentants. Le président sortant Muhammadu Buhari n’est pas éligible pour se présenter, ayant atteint le nombre maximal de mandat autorisé par la constitution

Système électoral

Le président du Nigeria est élu selon un système à deux tours potentiels. Pour être élu au premier tour, un candidat doit recueillir la majorité des suffrages et plus de 25 % des suffrages dans au moins 24 des 36 États. Si aucun candidat ne franchit ce seuil, un second tour sera organisé entre le candidat arrivé en tête et le candidat suivant ayant obtenu une pluralité de voix dans le plus grand nombre d’Etats.

Les 109 membres du Sénat sont élus dans 109 circonscriptions uninominales (trois dans chaque État et une pour le Territoire de la capitale fédérale) au scrutin uninominal à un tour. Les 360 membres de la Chambre des représentants sont également élus au scrutin uninominal à un tour dans des circonscriptions uninominales.

Primaire de l’APC, parti du président sortant

Le président Muhammadu Buhari ayant été élu deux fois au poste de président, il ne peut être candidat. Il n’y a pas eu d’accord formel de zonage pour la nomination de l’APC malgré les appels des politiciens et des groupes d’intérêts tels que le Forum des gouverneurs du Sud à zoner la nomination au sud car Buhari, un habitant du Nord, a été élu deux fois. Le parti a tenu sa primaire présidentielle indirecte le 8 juin 2022 à Abuja et a nommé Bola Tinubu ancien gouverneur de l’État de Lagos. À la mi-juin, l’APC a proposé le nom de Kabir Ibrahim Masari – un politicien et membre du parti de l’État de Katsina – en tant que candidat provisoire à la vice-présidence qui sera remplacé à une date ultérieure. Le 10 juillet, Ibrahim Masari s’est officiellement retiré en tant que candidat à la vice-présidence et plus tard dans la journée, Tinubu a annoncé Kashim Shettima – sénateur de Borno Central et ancien gouverneur de l’État de Borno – comme son remplaçant.

Primaire du Parti Travailliste

Le 30 mai 2022, peu de temps après que l’ancien gouverneur de l’État d’Anambra Peter Obi a quitté le PDP pour le rejoindre, le Parti travailliste a tenu sa primaire présidentielle à Asaba où Obi a été nommé candidat à la présidentielle sans opposition. Le 17 juin, le parti a soumis le nom de Doyin Okupe – un médecin et ancien candidat du PDP qui est devenu le directeur général de l’organisation de campagne d’Obi – en tant que candidat à la vice-présidence pour être remplacé par quelqu’un d’autre à une date ultérieure. Le 7 juillet, Okupe s’est officiellement retiré en tant que candidat à la vice-présidence et le lendemain, Obi a annoncé Yusuf Datti Baba-Ahmed – ancien sénateur de Kaduna North – comme son remplaçant.

Primaire du NNPP

Le New Nigeria Peoples Party (NNPP) a tenu sa convention et ses élections primaires présidentielles le 8 juin 2022 et a nommé Rabiu Kwankwaso, qui était le seul candidat, comme candidat présidentiel pour les élections générales de 2023.[13] Le 14 juillet 2022, Kwankwaso a choisi Isaac Idahosa comme colistier et candidat à la vice-présidence du NNPP.

Primaire du Parti démocratique populaire

En octobre 2021, le président nouvellement élu du PDP, Iyorchia Ayu, a soutenu la méthode primaire indirecte de nomination d’un candidat à la présidence au lieu des méthodes directes ou consensuelles.[15] Il n’y a pas eu d’accord de zonage pour la nomination du candidat PDP malgré les appels des politiciens et des groupes d’intérêts tels que le Forum des gouverneurs du Sud à zoner la nomination vers le sud car Buhari de l’APC, un Nordiste, a été élu deux fois. Le parti a tenu sa primaire présidentielle indirecte le 28 mai 2022 à Abuja et a nommé Atiku Abubakar, son candidat de 2019 et ancien vice-président. Le 16 juin, Abubakar a choisi le gouverneur de l’État du Delta, Ifeanyi Okowa, comme colistier.

Adekoya Badero

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s