Pourquoi, dans tous les cas, Macron a Fini de Manger son Pain Blanc

Malgré les manipulations savamment orchestrées par l’oligarchie au pouvoir et la horde primitive des média à sa solde, Macron va au devant d’un désaveu notoire.

Cette manipulation a été caractérisée par le parti-pris pro-Macron des média main stream, absolument scandaleux qui, pendant cinq ans, l’ont encensé, chanté sa gloire, présenté comme un héros, mis en lumière ses qualités supposées, l’ont accompagné dans le maquillage ou le travestissement de son bilan catastrophique, rythmé le quinquennat par la petite musique des sondages bidonnés et amidonnés, qui visaient soit à euphémiser l’avancée de ses adversaires principaux, comme Mélenchon ou à positionner une autre, Marine Le Pen, comme challenger de rêve exclusif, la création de toute pièce de la candidature Zemmour qui visait avant tout à diviser l’extrême-droite de façon à ce que son candidat principal n’arrive pas en tête du premier tour des élections, l’encouragement des petites candidatures de gauche subséquentes à la réduction délibérée du score réel de Mélenchon dans les études effectuées depuis cinq ans par les média, la complicité avec la droite LR qui a abouti au choix par ce parti du plus nul de ses candidats, alors que ceux qui pouvaient inquiéter Macron ont été mis de côté, la servilité pathétique du PS incarnée par  la candidature débile de Anne Hidalgo. Tout a été fait pour que Macron soit 1er et Marine 2ème au 1er tour.

Bref, le système n’a rien épargné pour en arriver à ce schéma de rêve éculé, celui d’un face à face entre le faux ange républicain Macron et l’héritière du xénophobe Le Pen censée être, comme son père, une menace pour la République.

Mais malgré toutes ces manipulations savamment organisées, le système oligarchique au pouvoir court vers sa perte. L’une des raisons pour lesquelles le système fait monter la peur d’une éventuelle arrivée au pouvoir de Marine Le Pen est surtout que, le cas échéant, celle-ci n’apparaisse et ne démontre dans les faits qu’elle est plus républicaine que nombre de ses prédécesseurs, notamment Macron, l’éborgneur, le mutilateur, le tyran, le prédateur des libertés essentielles, l’agent de l’étranger, le bradeur de la souveraineté nationale, l’emmerdeur du peuple. En effet, que diront tous ceux qui diabolisent aujourd’hui Marine Le Pen si, arrivée au pouvoir et l’exerçant pendant cinq ans, elle se révélait tout sauf un tyran, tout sauf une fossoyeuse de la République, tout sauf une éborgneuse de ses concitoyens, tout sauf une prédatrice des libertés essentielles ?

C’est là que se trouve la plus grande peur  du système actuel par rapport à  l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen . Mais en tout état de cause,  Macron  et sa bande de pseudo idéologues de classe, ceux qui ne découvrent les valeurs de la République qu’une fois tous les cinq ans,  sont déjà en déroute. Ils le sont parce que même si tout a été fait pour que Macron soit réélu, son score ne sera certainement pas le double de celui de son adversaire comme cela a été le cas en 2017, où les Français croyaient encore naïvement au narratif éculé d’une République en danger.  ( 66%/34%)

La déroute du système représenté par Macron réside aussi dans le mot d’ordre de Mélenchon qui invite les Français à transformer l’essai de l’émergence de l’Union  populaire en donnant une majorité à la gauche que son mouvement incarne.

Pour toutes ces raisons, il est permis d’espérer que Macron a fini de manger le pain blanc de l’arrogance, du mensonge, de la corruption et de la tyrannie  dont il s’est repaît ces cinq dernières années sur le dos du peuple Français et à son détriment.

Ahandeci Berlioz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s