« Ici c’est le Bénin » : le PCB dit Non au Déménagement de Barkhane

PCB

DECLARATION

NON AU DEMENAGEMENT DE BARKHANE AU BÉNIN

1°- Les 08 et 10 février 2022, notre pays a été objet d’attaques terroristes ; cette fois au Parc W. Le bilan affiché s’établit à au moins neuf tués (2 agents civils d’African Parks Network – APN, 5 gardes forestiers, leur instructeur français, 1 agent des Forces Armées béninoises) et 12 blessés. Il est attesté que c’est le plus lourd bilan en pertes en vies humaines depuis le début des attaques terroristes contre notre pays.

2°- Presque dès le lendemain, c’est-à-dire le 12 Février 2022, dans un Communiqué, l’État-Major des armées françaises a annoncé : « Dans la matinée du 10 février, après avoir localisé et identifié une première colonne de terroristes se déplaçant à motos, en accord et en coordination permanente avec les autorités burkinabè, une première frappe aérienne a été effectuée par un drone Reaper alors que la colonne venait de pénétrer sur le territoire burkinabè; une dizaine de terroristes ont été neutralisés… L’engagement d’une patrouille de chasseurs Mirage 2000 a permis de procéder à trois nouvelles frappes visant des regroupements de terroristes à proximité du lieu de la première frappe au cours desquelles plus d’une trentaine de terroristes ont été neutralisés; un pick-up et plus d’une dizaine de motos ont été détruits ». Cette information plus ou moins curieuse a été relayée en chœur comme en boucle sur tous les mass media de guerre français, France 24, TV5 et RFI.
3°- Mais, la soudaineté et la concomitance des événements

  • agression terroriste les 8 et 10 février, action des forces Barkhane dès le 10 – avec à la clé la « neutralisation », autrement dit, la liquidation de 40 djihadistes interpelle et fait se poser un certain nombre de questions.
  • Les forces Barkhane s’attendaient-elles déjà à ces attaques au Bénin pour dépêcher une telle armada et opérer avec autant de rapidité et d’efficacité ?
  • Pourquoi ne l’avaient-elles pas fait avant à titre préventif et c’est seulement après le massacre au Parc W que leur zèle s’est déployé ?
  • Qu’est-ce qui prouve que des djihadistes (et à ce nombre 40) ont été tués ?
  • Enfin et surtout, si les forces Barkhane avaient une telle efficacité, pourquoi ne l’ont-elles pas démontré au Mali après neuf ans de présence dans ce pays au point d’obliger les Maliens à en exiger le départ?
    En fait, toutes ces zones d’ombre, ces incohérences révèlent simplement que nous avons à faire à un gros montage digne de grands scénarios de films hollywoodiens contre notre pays et son peuple.

L’attaque des 8 et 10 Février avec autant de morts a été organisée par les Colonialistes français pour justifier des succès des forces Barkhane chassées du Mali et faire accepter leur déploiement notamment au Bénin en même temps que dans les pays tels la Côte d’Ivoire, le Togo. En effet, Barkhane et toutes les forces militaires d’occupation françaises ont été chassées du Mali. Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, l’a déclaré publiquement le lundi 14 février 2022 mais en affirmant que la France compte toujours rester au Sahel et dans les pays qui en feraient la demande. Si en Côte d’Ivoire, la France a déjà une importante base militaire d’occupation et également un embryon au Togo pour le redéploiement dans ces pays des forces Barkhane chassées du Mali, il n’en est pas de même au Bénin avec la résistance populaire que l’on sait. Alors, il faut monter le scénario tragico-cynique des attaques du Parc W avec autant de morts, dût-on sacrifier un soldat français en mission d’espionnage, pour ensuite venir fanfaronner comme sauveur du Bénin, victime d’attaques djihadistes !

Comme cela se voit, l’Impérialisme français est vraiment mauvais. C’est la pire puissance colonisatrice que l’histoire ait connue pour l’Afrique. Son cynisme et ses actes criminels n’ont pas de pareils.

4°- Car, il est aisé d’établir, avec la chronologie des faits, tout le plan monté par la France coloniale pour réoccuper notre Patrie dans un « Remake » à la Dodds des années 1890-1894 contre Béhanzin, ses Soldats et ses Amazones. Et ce Plan remonte bien loin.

-  Feu le Président Ahomadégbé chasse les troupes d’occupation françaises du Dahomey en 1964. 

- En 1992, suite aux graves événements qui ont agité le pays frère, le Togo, des troupes françaises ont été débarquées au Bénin soi-disant en « pré-positionnement ». Protestation populaire généralisée, les troupes françaises ont dû replier.
  • Le 1er mai 2019, jour de l’insurrection populaire à Cotonou, une obscure affaire d’enlèvement de touristes français (par des terroristes) dans le parc de la Pendjari a été annoncée. En fait, il s’agit de militaires espions français déguisés en touristes.
  • En 2016, échec du plan ouvert de recolonisation du pays par l’imposition à la tête de l’Etat béninois, de Lionel Zinsou, un membre de l’appareil dirigeant français.
    • En février 2021, le Directeur, Patron de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) française, M. Bernard EMIE déclare en compagnie de la Ministre des Armées, Florence PARLY que des djihadistes se préparaient à attaquer les pays du Golfe de Guinée, plus particulièrement le Bénin et la Côte d’Ivoire. Ce qui n’était qu’une préparation de l’opinion pour une extension de l’agression française au Bénin et faire ainsi accepter l’aide française pour notre protection.

5°- Les choses se présentent ainsi et précipitent les événements : a) le Peuple malien chasse Barkhane de son Territoire pour crime flagrant de guerre sous couverture de « djihadisme », une guerre de partition du territoire malien pour le pillage des richesses de ce pays ; b) le gouvernement français de Macron ne veut et ne peut rapatrier ses troupes de Barkkane et autre Takuba en si peu de temps en France ou sur un autre champ des Opérations Extérieures, sans créer un grand remous dans l’opinion démocratique française. Alors, il fait se maintenir dans le Sahel et le Golfe de Guinée. Le Bénin est tout désigné.

6°- A toutes les tentatives récentes de recolonisation de notre pays et de réoccupation du territoire du Bénin, le Parti Communiste du Bénin n’a cessé de répéter les choses suivantes : « Non à l’occupation de notre territoire par une force militaire étrangère sous le prétexte de lutte contre le « terrorisme ». La lutte contre le terrorisme au Bénin, c’est l’affaire du peuple béninois qui, tout en confiance en lui-même, doit rechercher et trouver les ressources internes, les solutions idoines à l’éradication du terrorisme » (Déclaration de Mai 2019).

7°- Des informations de diverses sources indiquent que déjà, les forces armées françaises seraient sur notre territoire préparant le terrain pour une arrivée en force de Barkhane. On sait que les dirigeants français font toutes pressions, font feu de tout bois pour imposer l’installation de Barkhane au Bénin.

L’acceptation par le Président Talon du déploiement des troupes militaires de « Barkhane » (ou autres forces d’occupation sous noms divers), sur notre Terre, le Bénin, Terre Sacrée, serait constitutive de Haute Trahison qu’aucune Contrition ultérieure ne saurait effacer ;

car cela équivaudrait à la Profanation du Sommeil de nos Héros nationaux, Béhanzin, Saka Yérima, Bio Guerra, Kaba ; cela correspondrait à une nouvelle Victoire des Dodds et autre Victor Ballot sur nos Dignes Ancêtres.

Barkhane en errance ne trouvera pas refuge au Bénin !
Cela, notre Peuple ne l’acceptera jamais, quoi qu’il en coûte.

Cotonou, le 15 Février 2022.

Le Parti Communiste du Bénin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s