Holdup du 12 Juillet : le Complotisme l’a Rêvé, Macron l’a Réalisé

Quand le documentaire « Holdup » est apparu, il a été accueilli par une levée de boucliers des médias dominants et des acteurs politiques bienpensants qui ont crié au « complotisme ». Histoire de le décrédibiliser et d’en détourner l’attention du plus grand nombre. Signalons que nombre d’affirmations, d’annonces et de prévisions alarmantes contenues dans ce documentaire d’une éblouissante factualité se sont réalisées les unes après les autres, bien que le jugement de complotisme qui l’a frappé et la stigmatisation qui s’est ensuivi soient demeurés intacts.

L’une des leçons de l’ère que nous vivons actuellement est l’irréversibilité des amputations de nos libertés que commettent froidement sous nos yeux les tenants du pouvoir  –États, institutions, organisations nationales ou internationales.

Un exemple éloquent est l’épisode du Lancet qui publia un faux article contre la chloroquine, à l’origine de la fatwa du ministre de la santé français contre ce médicament en circulation depuis plusieurs décennies  et qui devint du jour au lendemain interdit de prescription. Même lorsque le caractère et l’intention frauduleux de cet article bidonné ont été révélés au grand jour, Monsieur Véran et son équipe d’âyatollâh de la santé publique n’ont pas cru devoir restaurer ce médicament dans son innocence médicale qu’il n’aurait jamais dû perdre.

Depuis et même avant cet événement révélateur, chaque petite parcelle de liberté perdue semble l’être irrévocablement. Par-dessus tout, le titre même du documentaire est à la fois prémonitoire et édifiant. Entre autres choses, regardez l’acte posé par Monsieur Macron avec son discours insolent et insolite du 12 juillet. En substance, le Président français qui se compare à Jupiter, monté sur son cheval blanc, l’arme au poing, intime l’ordre aux Français de se faire vacciner ou de se voir interdits d’aller manger une glace dans un café, interdits de prendre le train, interdits d’aller au cinéma, interdits d’aller au resto, interdits de voyager, etc…

Si cette action n’est pas un holdup alors qu’est-ce que c’est qu’un holdup ? Si étymologiquement le vol est le mobile du hold-up, son principium operandi reste le chantage, ici le chantage à la mort. « Donnez l’argent ou vous êtes mort. » Si le hold-up est né avec le grand banditisme, comme l’a relevé le journaliste Phillipe Boggio à juste titre dans son article « Délinquance nouveau Style »( Le Monde 16 juin 1981), il connaît une évolution dont l’objet varie selon la sphère de la société où sa violence s’exprime. Ainsi et pour reprendre les termes de Phillipe Boggio s’il y a un « holdup du pauvre », il y a aussi un holdup du politique, comme l’illustrent la violence et la méthode de l’acte posé par Monsieur Macron dans son discours du 12 juillet.

Dès lors, quelle mauvaise foi de continuer à taxer « Holdup » de complotiste, alors qu’il n’a décrit ou annoncé que ce qui se passe maintenant sous nos yeux ébahis !

Ahandeci Berlioz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s