Une alimentation de qualité limiterait le risque et la sévérité du Covid-19

On sait déjà que le diabète ou l’obésité, dont une grande partie des déterminants est alimentaire, sont associés à un risque supérieur de contracter le Covid-19et d’en développer une forme sévère. Une étude publiée en preprint (en attente de validation par les pairs) (1) va plus loin en avançant qu’une alimentation de qualité protègerait, dans une certaine mesure, du Covid-19, et plus encore des formes graves. L’alimentation de qualité a ici été définie en utilisant une version simplifiée du « score hPDI », créé antérieurement par des chercheurs de Harvard (2), qui met en exergue la présence dans l’alimentation quotidienne d’items sains (fruits, légumes, céréales complètes, oléagineux…), ou au contraire malsains (boissons sucrées, céréales raffinées, bonbons, fritures…), auxquels sont attribués des scores.

D’après les données collectées auprès d’un peu moins de 600 000 participants anglais ou américains par l’intermédiaire d’une application mobile, le groupe des individus ayant l’alimentation la plus saine (25% de l’effectif) ont présenté un risque inférieur de 10 % de contracter le Covid par rapport à ceux mangeant le moins bien (25% de l’effectif), et surtout un risque diminué de 40 % d’évoluer vers un Covid sévère. Il ressort donc de l’évaluation des habitudes alimentaires des participants à cette étude que les meilleurs résultats se rapportent à un régime privilégiant la consommation de légumes, de fruits, de céréales entières et de noix, ainsi que de poissons gras et de bonnes matières grasses comme l’huile d’olive , comprenant peu de denrées d’origine industrielle et d’hydrates de carbone (glucides) raffinés.

Les auteurs soulignent qu’une telle alimentation était aussi associée, dans le cadre de leur recherche, à un microbiome plus diversifié, un terrain moins sujet à l’inflammation , une diminution de la graisse corporelle et de meilleures lipidémie et glycémie. Ce qui fait dire au Pr Tim Spector du King’s College London, coauteur de l’étude : « Vous ne devez pas forcément être végane, mais incorporer davantage de végétaux dans votre alimentation est un bon moyen d’améliorer la santé de votre microbiote intestinal, d’améliorer votre immunité et votre santé globale, et potentiellement de réduire votre risque de développer le Covid . »

ibinimori

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s