La Vaccination ou la Mort : l’OMS Agite le Spectre de la 3ème Vague

Combien de vagues vont-ils nous promettre avant d’atteindre leur objectif vaccinal ? Et que cache cet objectif vaccinal ? Que contient-il ?

Ces questions pertinentes méritent réponse mais la communication d’une institution comme l’OMS par rapport à la question des nouveaux vaccins qui déferlent sur le marché est on ne peut plus édifiante.

Sur le site ONU-Info, l’une des plateformes d’information de l’OMS, on peut lire un article qui pue la manipulation à plein nez ; manipulation basée sur des menaces à peine voilée, des considérations anxiogènes, le consensus frauduleux et des méthodes de subornations insidieuses.

Essayons de déconstruire ce discours qui  dans le titre annonce la couleur :

« Covid-19 en Europe : l’OMS appelle à se préparer à la vaccination mais aussi à une prochaine vague »

D’entrée, la vaccination est mise sur un plateau de la balance du discours et la troisième vague sur l’autre. En clair, s’il y a trop de méfiance ou de défiance vis-à-vis de la vaccination, eh bien elles seront compensées par la troisième vague. Mais derrière l’appel à se préparer à une troisième vague, qui résonne comme un discours réaliste de prévision du possible, on n’hésite pas à installer le lecteur dans le cycle d’une perpétuelle menace. Que signifie cette troisième vague sinon un chantage, une menace, c’est-dire ce qui arrivera si le lecteur, c’est-dire le citoyen ne consent pas à la vaccination.

« Les vaccins contre la Covid-19 ne pourront changer la donne que si les pays sont bien préparés et que personne n’est laissé de côté.»

Dans le chapeau de l’article, l’idée de personne laissée de côté, sous ses dehors faussement humanitaires et inclusifs  n’est qu’une manière de parer d’une bonne intention  la visée réelle, à savoir la plaidoirie pour la vaccination, mise en opposition à la menace de la troisième vague.

Ensuite on peut lire :  « Envisagez de renforcer l’infrastructure de santé publique et de vous préparer à la prochaine vague, demandez ce qui peut être amélioré pour nous aider à mieux gérer à l’avenir »

Ces insinuations sous couleur de conseil de bon sens à caractère prévisionnel naturalise « la prochaine vague » et donne le sentiment qu’avec le Covid-19, l’humanité est placée dans une logique de cycle perpétuelle, qui n’aura pas de répit tant que l’objectif de vacciner la terre entière ne sera pas atteint. Tout se passe comme si, au-delà-de la maladie qui la justifie, la vaccination était une fin en soi.

« Le virus peut encore faire d’énormes dégâts » peut-on lire en titre intermédiaire, parlant d’un virus qui n’est pas plus mortifère que n’importe quelle grippe des années précédentes. Un virus à l’origine d’une maladie qui pourrait être prise en charge par d’autres médications que la vaccination ; médication, dont un exemple est donné par le protocole Raoult en France basé sur la chloroquine, qui a montré son efficacité mais que l’OMS a contribué à diaboliser au motif de la nocivité présumée d’une molécule en circulation depuis plusieurs décennies ; alors que la même OMS si sourcilleuse de nocivité ne trahit aucun état d’âme en matière de principe de précaution et ne trouve rien à redire aux  vaccins nouveaux,  concoctés à la hâte et  dont le risque de nuisance collatérale est  d’autant plus sérieux qu’ils sont basés sur un concept inédit.

« Même si une partie de la solution sera la vaccination, le virus peut encore faire d’énormes dégâts si nous ne faisons pas tout ce qui est en notre pouvoir pour arrêter sa propagation, a prévenu le Dr Kluge. »

Et loin de s’interroger non seulement sur le fait de savoir si la voie vaccinale est la seule solution mais aussi et surtout sur la positivité du rapport bénéfice/risque l’OMS estime que :

« La vaccination sauve, la peur met des vies en danger » ; manière de mettre en opposition manichéenne, d’une part le légitime questionnement de tout esprit sain sur l’opportunité d’un vaccin et son innocuité et d’autre part l’éloge inconditionnel des vaccins-anticovid-19 proposés par une noria de firmes pharmaceutiques dont les motivations philanthropiques sont sujettes à caution.

 «(…)dans de nombreux pays de la région, la méfiance [est] grande envers les vaccins contre la Covid-19 et dans certains pays, près de la moitié de la population est réticente. Cette réticence n’est pas « inhabituelle », et « elle est compréhensible.»

En matière de manipulation des opinions, cette reconnaissance des raisons de méfiance s’appelle une concession anesthésique, une manière de donner à boire à la poule avant de l’égorger. Et cette concession se poursuit sur un air dont le sérieux a de quoi mettre en confiance :

« On peut s’y attendre dans les circonstances actuelles où l’on ignore encore beaucoup de choses sur le ou les vaccins qui seront finalement homologués, sur leur date de disponibilité et sur leurs éventuels effets secondaires », a indiqué le chef de l’OMS en Europe.

Malgré cette ignorance monumentale sur les vaccins et les dangers potentiels auxquels une éventuelle vaccination exposerait les populations, l’OMS – une organisation dont l’un des gros donateurs est  Bill Gates —  avec un aplomb et un sens du paradoxe pour le moins renversants, estime que « La vaccination sauve ; la peur met des vies en danger.»

Fallait-il tant de contorsion pour dire : « Européens, n’ayez pas peur du vaccin » ? Sinon, que cache alors cette grossière manipulation ?

L’autre vrai piège dans cette histoire de fou est que, pendant qu’on mobilise les honnêtes gens à discuter honnêtement du bien fondé de la vaccination et de sa nécessité, pendant qu’on accepte même et encourage la mise en accusation des Bigpharma et Cie soupçonnés de faire du blé sur le dos des contribuables, on endort les consciences sur un éventuel objectif ultime de la vaccination, avec la certitude que tout ceux qui oseraient le questionner endosseront la camisole de force du complotisme…

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s