Le Frère de George Floyd Appelle l’ONU à «Aider les Américains Noirs»

Blog1

« Le poison du racisme fait toujours rage, et le combat doit donc encore être mené », a déclaré par vidéo, Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU à l’ouverture de ce débat urgent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Selon la numéro deux de l’Organisation, la lutte contre le racisme ne s’est pas terminée par telle ou telle législation, et le racisme n’a pas été vaincu par telle ou telle élection.

Une façon pour Mme Mohammed d’inviter le monde à se lever « pour mettre fin au racisme sous toutes ses formes odieuses ». « Tournons aujourd’hui la page de l’histoire en faisant de ce moment un tournant, lorsque nous nous accordons à dire que tous les êtres humains ont le droit de s’épanouir dans la dignité et à l’abri du racisme et de la discrimination sous toutes ses formes », a-t-elle poursuivi à l’ouverture du débat à Genève.

A cet égard, elle a cité Martin Luther King Jr et rêvé que sa petite-fille Maya grandisse « dans un monde où elle ne sera pas jugée sur la couleur de sa peau mais sur la force de son caractère ». La Vice-Secrétaire générale de l’ONU est d’ailleurs revenue sur l’expérience de ses années de lycée au Royaume-Uni jusqu’à sa carrière dans le secteur privé, la société civile et maintenant dans la fonction publique internationale.

« J’ai eu la peau dure », a-t-elle témoigné, ajoutant être même devenue « insensible, au point d’avoir oublié comment ressentir l’injustice des insultes raciales et (son) droit à vivre une vie de dignité et de respect ».

Le poison du racisme fait toujours rage, et le combat doit donc encore être mené – Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU

« Quand je considère la beauté de ma diversité et l’incroyable diversité des races… Quand je considère que nous sommes nés égaux, pour découvrir ensuite que la couleur de la peau nous condamne à une vie de discrimination et d’injustice… Je me demande, je vous demande à tous, je demande aux gens partout : Comment pouvons-nous continuer à tourner dans l’autre sens ? » « Assez, c’est assez », a-t-elle dénoncé.

Elle a ensuite relevé la « responsabilité » des Nations Unies à répondre aux victimes de racisme. « Aujourd’hui, les gens disent, haut et fort, « Assez ».  Les Nations Unies ont le devoir de répondre à l’angoisse ressentie par tant de personnes depuis si longtemps », a fait valoir l’ancienne ministre nigériane. « Cette cause est au cœur de l’identité de notre Organisation. L’égalité des droits est inscrite dans notre charte fondatrice », a-t-elle répété.

lire la suite

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s