Bénin, Politique : De Yayi à Talon, un Progrès Révélateur

Blog1

Au Bénin, naguère sous Yayi Boni, c’était la corruption, la fraude et le hold-up électoraux  à tous les étages. Maintenant sous le règne révélateur de son successeur Patrice Talon, c’est la nomination tous azimuts des cadres de l’État – ce qui se comprend – mais aussi des députés de l’Assemblée nationale et des conseillers et maire des communes – ce qui se comprend moins.

D’un point de vue éthique, cette évolution marque incontestablement un progrès : le peuple n’est plus dupe, les choses sont claires, tout le monde voit clairement ce qu’il se passe et la supercherie électorale a perdu son lustre et sa royauté d’antan.

Mais subsiste un travers navrant à ces deux approches vicieuses de la démocratie : c’est le fait de dépenser l’argent public pour faire des élections en apparence mais dont les issues n’ont rien à voir avec la volonté du peuple, mis hors jeu en permanence.

Par-dessus tout, le cynisme de ce progrès en trompe l’œil dont le peuple se serait volontiers passé est un révélateur des failles et vices rédhibitoires du Renouveau Démocratique.

Adenifuja Bolaji

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s