La France et L’Écho de l’ECo-vid

Blog1

Depuis le début de la pandémie du covid-19, la loi en France est mise à contribution. Il s’agit de mettre l’action du gouvernement en adéquation avec la situation critique du moment. Plus d’une fois, elle a dû voler au secours de l’état. Car tout doit être fait pour sauver le pays du désastre. Dans le domaine du colonialisme  aussi, la loi n’est pas en reste : elle veille au grain.

Comme annoncé dans les journaux et sur les réseaux sociaux ces dernières heures, la loi est aussi sollicitée  pour mettre fin au CFA et donner le coup d’envoi de l’Eco, sa nouvelle monnaie que la France compte imposer aux Africains. Car quoi, si l’Eco n’était pas une monnaie française, pourquoi la France se donne tant de mal pour l’organiser ? Si l’Eco était vraiment la monnaie de pays indépendants, pourquoi ce n’est pas ceux-ci qui en donnent d’abord le feu vert légal que la France se contenterait d’entériner ? Et à supposer que ce n’était qu’une formalité, pourquoi, en ce moment difficile de pandémie, où la France a bien d’autres chats à fouetter ?

Il ne faut pas s’y tromper. L’entrain de la France n’est ni fortuit ni gratuit. Il cache à n’en pas douter des manœuvres techniques cruciales en rapport avec le sauvetage de l’économie, frappée de plein fouet par la crise du Covid-19.  En danger –  urgent ou non – la France se tourne toujours vers l’Afrique comme source de solution, réservoir naturel des sacrifices. Quand elle avait et continue d’avoir besoin de matières premières – esclaves, pétrole, uranium, or, etc.  – , c’est vers l’Afrique qu’elle s’est tournée et se tourne encore. Quand elle avait besoin de chair à canon pendant les guerres mondiales, c’est vers l’Afrique qu’elle s’est tournée ; quand, suite aux dégâts du confinement dû au Covid-19, elle a eu besoin de relancer sa compagnie aérienne  menacée de disparition, c’est encore vers l’Afrique qu’elle s’est tournée en intimant autoritairement l’ordre d’ouverture du ciel de ses dominions, au risque d’exposer les Africains au danger d’une contamination par le coronavirus encore en pleine activité en Europe.

Le projet de loi qui entérine soi-disant  la fin du franc CFA adopté mercredi en Conseil des ministres, sous ses dehors formels, n’intervient pas par hasard en ce moment de crise, où le navire de l’économie française est menacée de prendre eau de toute part. Il cache des manœuvres et intrigues décisives, où l’Afrique sera à nouveau mise à contribution et plumée. En France, on estime que les Etats africains devraient être satisfaits de n’avoir plus à déposer la moitié de leurs réserves de change au Trésor français. Et comme lors de la décolonisation où les indépendances, loin de poser la question des réparations du colonialisme, ont été au contraire conditionnées à un pacte colonial léonin, la France ne dit pas ce que cache cette concession faite à l’Afrique, et si elle rendra la somme cumulée des réserves déposées à son Trésor depuis plus d’un demi-siècle. Elle ne dit pas non plus pourquoi et en faveur de qui elle maintient d’autorité l’arrimage de l’Eco à l’Euro. Pourquoi la France se montre-t-elle si concernée par la suite de ce qui arrivera à la monnaie africaine, et pourquoi, essaie-elle de court-circuiter la création d’une monnaie ouest-africaine en projet depuis bien longtemps ? La réponse est claire : lâcher les baskets à l’Afrique serait suicidaire à son rang, à son économie. Et pourquoi la France se gênerait-elle de tenir le chien en laisse lorsque celui-ci ne fait rien pour protester contre ou mettre en cause sa condition canine ?

L’esclavage réside dans son principe plus que dans ses formes qui sont changeantes. Lorsqu’un peuple est disposé à l’esclavage, l’art du maître est d’adapter les formes de celui-ci aux circonstances pour tirer le meilleur parti de cette disposition. C’est pour cela que le CFA est devenu l’Ecovid français, destiné à ruiner les pays africains…

Aminou Balogun

Blog1

Réaction de Nathalie Yamb

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s