La Guerre Mondiale du Covid-19

Blog1

Des États-Unis en France, les Occidentaux ont usé et usent de la rhétorique guerrière  pour parler de la pandémie au coronavirus qui les frappe.

Du point de vue de leur rapport au reste du monde, ils n’ont pas tort. Le Covid-19 ressemble à la guerre mondiale. Comme la guerre mondiale qui ne concernait qu’eux et n’avait rien de si mondial que ça, les Occidentaux n’ont eu de cesse de mondialiser cette maladie qui frappe chez eux principalement, dévoilant les faiblesses structurelles de leur système de santé, et le parti-pris de la médicalisation de la longévité, au détriment de son soutènement corporel et psychologique.

Nous attendons de voir l’impact mondial de cette maladie, qui a démarré par temps froid dans les pays froids du globe, et dont, dans la psychose suscitée par son mode de contamination, on menace d’embrasement les pays chauds… La guerre mondiale du Covid-19 aura-t-elle vraiment lieu ?

Blog1

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aminou Balogun

copyright5

Un commentaire

  1. Nous n’avons pas nos cadres de vision et de division de la réalité. C’est comme si à Londres le présentateur météo dit qu’il va pleuvoir et à Lagos ou Conakry nous courons dans tous les sens à la recherche de parapluie. Par ailleurs pourquoi devons nous ajouter foi à leurs sombres pronostics sur l’Afrique, alors qu’il y a deux mois, ils ne pronostiquaient pas que le Covid-19 allait leur tomber dessus à bras raccourci, convaincus que c’était un virus typiquement chinois qui au pire ferait quelques dégâts dans la région… ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s