Wole Soyinka : Incident à Bord

blog1.jpg

Laisseriez-vous votre siège d’avion à Wole Soyinka, prix Nobel de littérature? Non, ce n’est pas un sujet de philosophie au Bac, mais plutôt la question qui défrayait la chronique sur les réseaux sociaux et  la twittosphère nigérians ces jours-ci.

Tout a commencé après qu’un homme d’affaires nigérian, Tonye Cole, a raconté son expérience sur un vol à propos d’un jeune homme qui avait « manqué de respect » à M. Soyinka en demandant au vieillard de quitter le siège qui lui avait été attribué et que le professeur avait préféré au sien.

M.  Cole dit avoir imploré l’homme  d’autoriser M. Soyinka à rester sur le siège. Le jeune homme refusa et M. Soyinka finit par se lever pour regagner son siège alloué, au grand dam de M. Cole.

M. Cole a partagé une photo montrant  Soyinka et le jeune homme, accompagnée d’une longue légende détaillant l’incident.

On peut penser que, en raison de son âge et surtout de sa notoriété, M. Soyinka est habitué à de ces petits passe droit qui, loin de lui être refusés comme dans l’incident reporté ici, lui sont au contraire proposés avec honneur et alacrité. Serait-il victime de cette habitude en considérant qu’il irait de soi que le jeune bénéficiaire du siège jouât le jeu, et prît la chose plus du côté de l’honneur qui lui serait ainsi fait que du droit pur et dur ? S’il a autorisé M. Cole – un Yoruba comme lui – à partager l’événement, images à l’appui, c’est que le vieux professeur pense au fond de lui qu’il y a matière à en discuter. Ou alors persuadé univoquement que le jeune homme s’est comporté en mal-élevé, a-t-il autorisé le partage en vue de son lynchage médiatique systématique  par les siens ?

Au Nigeria, les choses  et notamment les questions de ce genre sont souvent abordées d’un point de vue ethnique. Au-delà de la fierté nationale de le considérer comme une icône, l’attitude de respect et d’amour envers Wole Soyinla n’est pas la même selon qu’on est Yoruba ou Ibo. Beaucoup de Ibo sont remontés contre les Yoruba en raison de leur connivence historique avec les Peuls/Haoussa, que ceux-là tiennent pour leurs ennemis irréconciliables. Du coup, même lorsqu’on parle d’opposition Nord/Sud au Nigeria, il faudra tenir compte de cette césure passionnément entretenue de part et d’autre. Ce qui est d’ailleurs à la base du blocage institutionnel au Nigeria, notamment sur la question de la restructuration. Enfin, notons qu’il existe une vieille polémique sinon entre feu Chinua Achebe et Wole Soyinka, du moins entre leurs fans et supporters respectifs, et que l’absence involontaire de ce dernier aux obsèques du premier n’a fait qu’envenimer sur un mode délirant  et paranoïaque. Si bien que le jeune homme au chapeau assis côté hublot et qui a exigé que Wole Soyinka lui libère sa place peut bien être un Ibo ou assimilé et son attitude pourrait se comprendre…

Quoi qu’il en soit, cet incident pose la question du rigorisme intellectuel des Africains, cette manière de vouloir appliquer la loi du Blanc en toute circonstance et ce aux mépris des valeurs, et de la réalité. L’ex-Ministre de l’aviation d’Obasanjo, Femi Fani-Kayodé, Yoruba lui aussi, a bien résumé le propos lorsqu’il a dit dans une réaction sur tweeter :  » le jeune homme qui a demandé au professeur Wole Soyinka, lauréat du prix Nobel de 80 ans, de se lever, de se déplacer dans l’allée et de quitter le siège de la fenêtre pour lui lors d’un vol commercial est irrespectueux et irrévérencieux. Nous savons que c’est son droit mais on ne peut insister sur tous les droits en toute circonstance« .

Arigbabuwo Badejo

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s