Le Terrorisme, la Poule et l’Œuf de Béhanzin

blog1

En l’espace d’une décennie, les Européens, dont certains par un tour de passe-passe historique macabre  se font appeler « Américains »,  ont assassiné deux dirigeants arabes musulmans qui ne leur ont rien fait de précis méritant la peine de mort. Ils ont agi sous des prétextes douteux, qui se sont après coup révélés faux, voire mensongers. Un troisième dirigeant arabe n’a eu la vie sauve que grâce à la rescousse protectrice de la Russie.

Si ces crimes récurrents et tenaces dans leur intention  ne sont pas des crimes a priori racistes alors qu’appelle-t-on crime raciste ? De fait, massacrer les autres, s’en prendre à eux ou les mettre en esclavage sur la base de leur altérité est une passion historique maîtresse des Européens dans laquelle ils ont fait fortune et qu’ils valorisent. D’autres n’ont pas fait fortune dans le meurtre de l’autre et se trouvent une âme d’assassin, eux non ; les Européens  arrivent à se faire bonne conscience en dépit de ce qu’ils sont les plus gros malfaiteurs historiques de l’humanité, les plus gros massacreurs de l’homme depuis que  l’homme est l’homme.

C’est dire que les Blancs n’en sont pas à leur première dans l’art historique d’assassiner l’autre sur l’autel de son altérité. Mais en ce 21ème siècle où le concert des nations à la prétention d’être éclairée par les lumières de la raison, comment ne pas être scandalisé par l’obsession du crime raciste chez les Européens ?

Si j’étais un Arabe musulman, comment accepterais-je que des descendants de peuples qui étaient encore dans les vagissements pré-culturels au moment où les miens brillaient de mille et un feux de la Civilisation, viennent faire la loi chez moi, tuer mes dirigeants sans que je ne réagisse ? Je prendrai les armes et n’aurai de cesse d’en découdre avec  les assassins de mes rois et de mes héros.

Et c’est ainsi que naît ce que les Européens appellent terrorisme ( sous-entendu arabo-musulman). Les Européens estiment que leurs actions meurtrières qui, curieusement, ciblent toujours les mêmes victimes depuis un demi-millénaire – les Noirs, depuis des siècles, et les Arabes depuis quelques décennies – visent à lutter contre le terrorisme ; soit préventivement, soit directement. Ce prétexte s’adresse surtout aux Arabes, car le reproche qui a justifié le meurtre ou l’esclavage du Noir est sa sous-humanité, le fait qu’il ne soit pas suffisamment homme pour ne pas mériter autre chose que l’esclavage avant-hier, la colonisation hier, et la néo-colonisation aujourd’hui. Soit dit en passant, c’est un prétexte dans lequel, en tant que Blancs, les Européens et les Arabes, une fois n’est pas coutume,  font la trêve et  se retrouvent dans leur oppression commune des Noirs.

Si les Noirs eux se laissent faire depuis des siècles, subissant de la part des Blancs violence sur violence sans broncher, tel n’est pas le cas des Arabes. Ceux-ci ne comprennent pas pourquoi, dans le but de voler leur pétrole, les Européens viennent semer la zizanie chez eux sous prétexte  de lutter  contre le terrorisme. Ils ne comprennent pas que les Européens veuillent leur infliger le même traitement d’airain qu’ils infligent au Noirs depuis des siècles sans aucune réaction digne de ce nom de la part de ceux-ci. Les Arabes ne comprennent pas pourquoi les mêmes Européens ne vont pas essayer leur bonne volonté démocratique en Russie, en Inde ou en Chine. Ils ne comprennent  pas pourquoi c’est surtout sur leurs nations que les Européens s’acharnent ces dernières décennies, où la question de l’occupation israélienne de la Palestine est devenue un casus belli en même temps qu’un prétexte commode. Alors, face à toutes ces incompréhensions et à l’acharnement meurtrier injuste des Européens, ils prennent les seules armes qu’il leur reste. Et on parle de terrorisme arabo-musulman. Est-ce que les actions aveugles et condamnables perpétrées par les Arabo-musulmans sont une  réaction à la violence meurtrière injuste des Européens ? Ou bien  la violence meurtrière injuste des Européens est une réaction aux actions aveugles condamnables des Arabo-musulmans ?

Le terrorisme apparaît  donc comme l’histoire de l’œuf et de la poule.  N’était-ce pas à cet  œuf que faisait déjà allusion  Béhanzin, ce vaillant roi dont le nom est tout un programme de combat contre l’oppression ?

Adenifuja Bolaji

copyright5

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s