Le Clitoris du Diamant : ou Quand VGE Baisait Bokassa et son Épouse

blog1

Comme le raconte Bokassa pince sans rire et d’une manière inconsciemment minable, la France procède à une exploitation généralisée de l’Afrique. En Centrafrique par exemple, sous Bokassa, la France ne se suffisait pas des seules ressources minérales et du sous-sol, elle exploite aussi les ressources sexuelles. A en croire l’ex-empereur, outre le massacre des éléphants, le président Giscard prenait le diamant,  mais il chassait aussi dans le harem de l’empereur. Il faisait si l’on peut dire d’une pierre deux coups !

Le principe de cette exploitation biscornue, c’est que conformément à la philosophie coloniale, tout ce qui est bon en Afrique appartient d’abord au Blanc, l’Africain n’a droit qu’aux miettes. Il a droit aux miettes de ses ressources minérales, – si ce n’est pas seulement les nuisances  – mais si d’aventure sa femme tape dans l’œil du Blanc, il aura droit seulement aux miettes de sa propre femme qui sera réquisitionnée. S’il hésite , résiste ou refuse de jouer le jeu à fond ; s’il laisse les ressources du sol à la France mais refuse de se contenter des miettes de sa propre femme alors mal lui en prendra… Il risque la déchéance, on pourra l’accuser d’être un cannibale, on le traitera de tous les noms pour que la dénonciation de l’injustice dont il est victime, couverte par la clameur de ses crimes décrétés, soit inaudible et ridicule. Le dirigeant  africain récalcitrant n’aura plus  affaire au président français qui nique sa femme, mais à la France. Notez bien le basculement dimensionnel du privée au national. Bokassa devient la Centrafrique et Giscard, dans ses fantasmes et ses excès orgiaques, devient la France. Pour  punir Bokassa de ne pas se contenter des miettes de sa propre femme, Giscard donnera le cas échéant les militaires, l’armée française contre son régime pour des raisons politiques fallacieuses.

On comprend pourquoi dès l’annonce de la mort de l’un de ses pantins, la France se précipite dans un état de stupeur pour superviser les événements et vite assurer une relève endogamique ; car il y a des secrets nauséabonds à couvrir, des choses inénarrables à cacher non pas tant aux Africains dont elle n’ a que faire, mais au monde !

Par exemple, pourquoi l’actuel duc du Togo, le fils de son père s’appelle Faure ? Faure comme Edgard Faure, le Ministre du Général De Gaulle. Edgard Faure faisait-il fort au moment où Eyadema père faisait Faure ? Allez savoir !

Ces questions et bien d’autres méritent d’être creusées, au moment où la question des liens entre colonisation et prédation sexuelle sur les colonisés est d’actualité… Au moment aussi où au Gabon le conclave mystérieux  de la Françafrique se poursuit pendant que le président Ali Bongo loin de présider aux destinées de son pays fait le vivant parce que probablement, devenu incapable de faire le mort.

Aminou Balogun

copyright5

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s