Nigeria 2019 : Buhari, le Dos au Mur

blog1.jpg

Selon, M. Toyin Falola, professeur d’histoire à l’Université du Texas, Buhari court le risque de perdre sa popularité avant les élections de 2019. Il aura alors recours à deux scénarii politiques possibles.

Pensez-vous que la proposition de la colonie pastorale du gouvernement fédéral peut résoudre le problème des massacres fréquents des éleveurs peuls?
C’est une idée très bête. Je pense que le gouvernement ne va pas faire cela parce que vous ne pouvez pas aller sur les terres des autres et en faire une colonie pour les gens qui ne sont pas de là. Le gouvernement peut venir dans les États du sud qui ont des terres et demander aux agriculteurs de bien vouloir planter de l’herbe. Quelqu’un qui s’intéresse au transport en camions peut créer des sociétés de transport pour transporter du foin dans le Nord pour le bétail des bergers. C’est une situation gagnant-gagnant où les agriculteurs profitent et où les habitants du Nord gardent leur bétail dans leur région.
Il n’y a pas de pouvoir dans le monde qui permet à quelqu’un de créer une colonie sur la terre de quelqu’un d’autre. Traditionnellement, la terre au Nigeria fait partie de l’identité. Cela fait partie de ce que nos gens utilisent pour se développer. Je ne peux pas simplement aller dans l’État de Kogi et dire que je donne votre terre aux Peuls. Le gouverneur de l’État d’Oyo ne peut pas aller à Ogbomoso et dire au peuple qu’il donne sa terre aux Peuls; cette action est une recette du désastre.
Il y a autre chose que le gouvernement doit faire rapidement, c’est-à-dire désarmer les bergers porteurs de fusils AK-47. Le gouvernement, par l’intermédiaire de la police et de l’armée, a le pouvoir de les désarmer. Cela doit être fait fondamentalement. Vous et moi ne pouvons pas porter d’armes et aller et venir ainsi armés. Pourquoi ces petits Peuls sont-ils autorisés à porter des armes sur les fermes des gens et ils ne sont pas arrêtés?
Il y a quelque chose que nous appelons l’option nucléaire en politique. Si tout a été tenté et que cela ne marche pas, les gens de l’État de Benue et d’autres régions, où les Peuls tuent, achèteront des armes pour se protéger. Ils se transformeront en milices et se protégeront et nous aurons un état d’anarchie. Si je suis Tiv, Igala ou Igede, que vais-je faire? Est-ce que je vais leur permettre de tuer mon peuple? Au lieu d’atteindre un état d’anarchie, le gouvernement devrait désarmer tout le monde.
L’autre option est l’option du boycott. Si les gens du Sud refusent de manger du bœuf et du chacha’nga pendant trois moiss, les affaires de ces Peuls s’effondreront.

Que pensez-vous de la déclaration spéciale publiée par l’ancien président Olusegun Obasanjo, avertissant Buhari de ne pas rejeter la contestation?
Deux choses ont abouti à cette colère que le gouvernement Buhari a amenée sur lui-même. La politique de Buhari de nommer les seuls membres de son ethnie à la tête des grandes agences de sécurité du Nigeria et ce sans discussion signifie qu’il a un agenda politique. Pendant la période de Noël, comme par hasard, il y avait une pénurie de carburant.
Il n’y a rien que Obasanjo ait dit dans la lettre que les gens n’ont pas dit – la dévaluation imprudente du naira, le chômage, la mauvaise gestion politique, etc. – les gens se plaignent de tout cela.

Buhari a le Dos au Mur
Nous ne savons pas ce que fera Bola Tinubu (leader national de l’APC) parce que s’il dit qu’il ne soutiendra pas Buhari, le Sud-Ouest yoruba est parti. Déjà le Sud-Sud, le Sud-Est, le Centret les Kanuri ( Nord-est). L’insurrection de Boko Haram est une (source de) colère profonde des Kanuri contre les Peuls qui ont fusionné avec le problème préexistant de Boko Haram. Le conflit entre les Kanuri et les Fulani remonte à l’époque où le califat a été établi.
Uthman Dan Fodio a établi le califat. Quand il a voulu conquérir les Kanuri, ils ont refusé, ce qui a conduit à l’effondrement de la dynastie et à l’émergence de la dynastie actuelle. Un mouvement anti-Fulani est déjà en train de se construire dans le nord-est. Dès que Tinubu lâche Buhari c’est la fin de son régime. C’est un scénario possible.
Le deuxième scénario est qu’il (Buhari) contrôle tout l’appareil de sécurité et la Commission électorale nationale indépendante. Il laissera tomber le vote électronique et gagnera l’élection. Ne me demandez pas pourquoi. Il n’a qu’à remplir les urnes et il est de retour à Aso Rock. Donc, il a aussi sa propre option nucléaire qui est « si vous ne voulez pas de moi, je peux truquer l’élection ». Il a le pouvoir de le faire. Au cours des 12 prochains mois, il n’y aura pas de gouvernance au Nigeria. Ce que nous allons avoir, c’est de la politique politicienne ; personne ne parlera plus de développement. Ils en parleront comme de vaines promesses, ce qu’ils ont l’art de faire.

Extrait d’interview publié par Punch

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s