Publié dans Haro, Pamphlet

L’Afrique, ce Cochon Français

blog1

Dans le cochon, tout est bon, dit-on. Pour la France, l’Afrique, c’est un peu le cochon. La France exploite l’Afrique sur toute la ligne, aussi bien matériellement que symboliquement.

Pour la France, l’Afrique aide à se procurer le pétrole, l’uranium, etc. par des contrats léonins. Total et Areva sont des exemples de cette injustice, bénie par les organisations internationales bien pensantes, (ONU,  PNUD, et tutti quanti) qui font semblant de n’en rien voir, et de n’en rien savoir.

L’Afrique sert sexuellement  à la France ; DSK ne s’en est-il pas pris à une pauvre guinéenne ? Sur ce modèle, combien de vieux français ne se tapent pas des fillettes africaines  que l’on fait débarquer d’Afrique, via les nouveaux moyens de communication, pour sacrifier au démon de midi ?

L’Afrique sert monétairement et financièrement par la dette coloniale, calquée sur le modèle infligé à Haïti, et le franc CFA qui consacrent de fait la confiscation automatique des réserves nationales des pays africains colonisés.

Mais l’Afrique sert aussi pour montrer au monde et à la France elle-même qu’elle a de la puissance ; qu’elle peut mimer les États-Unis en déployant de la force militaire dans des espaces géopolitiques qu’elle contrôle ; zone de masturbation géopolitique dont les nations sont dites formellement indépendantes, mais qui en réalité ne le sont pas, puisqu’elles sont et restent des colonies de la France, qui a besoin d’elles pour exister : dénier la réalité d’un monde où sans l’Afrique elle n’est presque rien, et avec l’Afrique elle se donne l’illusion d’être tout.

Dans cette veine, l’Afrique sert aussi au président français fraîchement entré en fonction d’aller se faire ses dents de chef des armées en terre africaine, terre de soumission et de domination naturalisées.

Au moment où en France, la France insoumise est aux portes du pouvoir et a failli les défoncer aux dernières élections, en Afrique, l’Afrique insoumise n’est pas à l’ordre du jour français. Car, comment penser que l’Afrique, ce cochon français, puisse être insoumise alors que pour exister la France a besoin de sa soumission : matérielle et symbolique !

Ahandessi Berlioz

copyright5