Publié dans Press-Links

L’Économie, Rhétorique Moderne

blog1

Deirdre McCloskey a formulé une critique puissante de la rhétorique économique. À l’occasion de la traduction française d’un de ses ouvrages, François Facchini revient sur ses travaux pour éclairer les débats actuels autour de la scientificité de l’économie.

La traduction française du petit ouvrage The Secret Sins of Economics, publié en 2002 par Deirdre N. McCloskey, est l’occasion de revenir sur le parcours intellectuel et les positions épistémologiques de cette économiste américaine au savoir éclectique et encyclopédique.

Cet ouvrage d’épistémologie économique reprend en effet des thèmes déjà abordés dans des ouvrages précédents (1994a, 1994b) et conduit à s’interroger sur l’apport de l’économétrie au savoir des économistes. Écrit comme une intrigue policière, Les péchés secrets de la science économique participe à la critique des tests de significativité statistique et se propose de remettre à sa juste place une bonne partie de la littérature économique.

Le présent article entend ainsi profiter de la parution de ce petit ouvrage pour revenir sur quelques-unes des thèses d’épistémologie économique du Professeur McCloskey et pour proposer à leur lumière une lecture, qui se veut originale, de la controverse suscitée par l’ouvrage de Cahuc et Zylberberg (2016) dans le monde des économistes français.

Une économiste à la posture postmoderne

D. McCloskey a une position originale dans la communauté internationale des économistes. Professeure à l’Université d’Illinois, elle a enseigné l’économie, l’histoire et les sciences de la communication dans différentes universités à travers le monde. Elle a d’abord été une représentante de la nouvelle histoire quantitative, pour s’intéresser ensuite aux fondements épistémologiques des sciences économiques et faire une critique de l’usage des tests économétriques. Dans les années 1980, le Professeur McCloskey prend, en effet, ses distances avec le positivisme qui règne à l’université de Chicago (Stigler et Friedman) où elle a été formée et fonde avec Judith Nelson un programme d’enquête sur la rhétorique (« On the Rhetoric of Inquiry ») proche de l’herméneutique économique de l’école austro-américaine (McCloskey 2010).

lire la suite …

copyright5