Publié dans Essai, Press-Links

Hegel féministe ?

blog1

En faisant de la différence sexuelle une donnée naturelle, Hegel légitime-t-il la domination masculine ? Ses thèses sur la lutte pour la reconnaissance constituent au contraire un outil critique précieux pour le féminisme contemporain, nous dit J.-B. Vuillerod.

On s’accorde généralement pour voir en Hegel un phallocrate dont la philosophie viserait à justifier rationnellement l’infériorité de la femme par rapport à l’homme. Jacques Derrida a ainsi souligné le « phallogocentrisme » de la philosophie hégélienne et Luce Irigaray a montré comment celle-ci s’avérait incapable de parler de la femme et de lui donner un rôle dans l’histoire. Il est vrai que ces lectures sévères peuvent s’appuyer sur un certain nombre de textes de Hegel – la théorie des sexes dans la Philosophie de la nature et la théorie du mariage dans les Principes de la philosophie du droit [1] – qui semblent faire des femmes des êtres naturellement passifs incapables de s’émanciper politiquement. Pourtant, le rapport de la philosophie hégélienne aux femmes est plus complexe que ce que ces textes suggèrent. Déjà en son temps, Simone de Beauvoir faisait un usage féministe de la philosophie de Hegel [2]. Et de nos jours, la question du féminisme de Hegel suscite de passionnants débats aux États-Unis depuis une vingtaine d’années [3].

lire la suite

copyright5