Publié dans Résoc

Bénin-Politis /Écho des Réseaux Sociaux

politis

Bénin – PAG : Pagaille ou Enfumage ?

31 décembre 2016

blog1Le 16 décembre 2016, beaucoup de béninois ont suivi avec effarement le  show médiatique de Talon et son gouvernement à propos de son PAG (Programme d’Action du Gouvernement). Des technocrates imbus d’eux-mêmes sont venus agiter devant le peuple béninois affamé, de sommes mirobolantes en milliards de CFA. 9 039 milliards de francs CFA pourquoi faire et dans quel environnement ?  Le gouvernement précédent de Yayi BONI avait parlé de milliards qui, au bout du compte, ont été engloutis dans des projets sans lendemain, plus connus comme les scandales et affaires qui ont jalonné son règne de dix ans. Ces milliards ont été en partie détournés et sont allés nourrir la corruption. Ces crimes économiques restent impunis à ce jour. L’environnement n’a donc pas changé et le règne de l’impunité se poursuit. Tout le monde sait que l’impunité nourrit et entretient la corruption. De plus, tout indique qu’il faut s’attendre au pire avec Talon, le Président qui proclame sans complexe qu’il pense d’abord à lui et agit en conséquence. En témoigne, le renflouement de ses sociétés et le rétablissement de son monopole sur le coton. Le ministère de l’Agriculture est en voie de privatisation au profit de ses sociétés principalement, etc., etc. . Il n’y en a que pour lui. Il pense pour tout le monde et dicte sa volonté à chacun. Il pousse le ridicule jusqu’à prétendre « révéler le Bénin » aux Béninois.

Le 27 décembre 2016, nous apprenions que le Bénin était « abandonné » dans sa lutte pour l’indépendance énergétique par le Togo dans le cadre du projet de construction du barrage d’Adjarala.

Il se trouve que cette information de moindre importance à première vue est révélatrice de bien des méthodes du régime de Patrice Talon.

En effet cette information montre que la grand’messe de Patrice Talon pour révéler le Bénin aux béninois et au monde qui a coûté au bas mot 1,3 milliard de fcfa est un enfumage de classe internationale.

Lors de la présentation du PAG, le Ministre HOUSSOU, au nombre des projets phares de son département ministériel, avait fanfaronné la construction d’une centrale hydro énergétique de 147MW à Adjarala en partenariat avec le Togo.

Mais voilà que juste 14 jours après, le Togo ne veut plus participer à la construction du barrage d’Adjarala. Le message du Ministre Togolais de l’énergie Sani YAYA rendu publique ce mardi 27 décembre est claire et la raison évoquée : le fort endettement du pays de Faure GNASSINGBE. Pour le ministre togolais,  Sani YAYA , « La dette publique totale de son pays est passée de 48,6% du PIB en 2011 à 75,4% du PIB en 2015, contre un plafond de 70% fixé par l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Cette situation financière dans laquelle se trouve le Togo ne lui permet pas d’autre emprunt ».

Comment comprendre qu’un gouvernement sérieux puisse risquer de proclamer un projet de si grande importance sans s’assurer de la solidité des partenaires au risque de se prendre un revers aussi violent 2 semaines plus tard par un de nos voisins stratégiques ?

Quel crédit accorder alors à ce gouvernement qui nous chante des milliers de milliards sur 5 ans ? Comment  croire ce gouvernement  et s’assurer qu’il est conscient de ses paroles ? Et d’ailleurs quel partenaire international est assez imprudent pour oser se confier entièrement à un Patrice TALON dont la renommée est faite en termes de non fiabilité chronique en affaires ?  En réalité, l’amateurisme est au sommet de l’Etat. Et cette PAGaille du PAG risque de ruiner notre pays et n’enrichir que quelques-uns avec les projets confiés à Olivier BOCO et que ce dernier négocie nuitamment.

Tous mes bons vœux pour 2017 à tous nos compatriotes et aux lecteurs de Babilown.

Komlan Rigobert MISSINHOUN

tonanbe@gmail.com

copyright5

Publicités