Publié dans Haro

Monsieur Ajavon et le Président de l’Association des Chasseurs de Mouches

blog1

A l’occasion de l’affaire qui agite l’opinion béninoise et au centre de laquelle il se trouve, la presse et les journalistes frétillants,  n’ont de cesse de donner  du Président à M. Sébastien Ajavon. Président Ajavon par-ci, Président Ajavon par-là. A la limite du vertige ou de l’écœurement. Pourquoi les Africains et en l’occurrence les Béninois font-ils tant de zèle dans les faux honneurs et l’abus ou le détournement d’étiquette ?  M. Ajavon est Président de quoi ? Il est plus Président que M. Pierre Gattaz, le Président du patronat français ? Il est plus Président que Monsieur Bolloré, Président du groupe du même nom ? Et pourtant, on n’a jamais entendu la presse française saliver à tout instant sur le terme de président à l’endroit de ces illustres messieurs. En France, la presse et les médias appellent Monsieur Gattaz, Monsieur Gattaz et Monsieur Bolloré, Monsieur Bolloré, sans idolâtrie, sans bavure ni excès.

Pourquoi au Bénin utilisons-nous le terme de Président au-delà de toute nécessité, à la limite frénétique de l’ambigüité ?  Pourquoi sommes-nous prêts à donner du Président au moindre moustique qui vrombit à nos oreilles dans notre nuit de frustrés politiques ou économiques ?

Ajavon n’est pas Président de parti. Naguère, à l’instar d’une trentaine d’autres concitoyens, il a été candidat malheureux à l’élection présidentielle. Il est vrai qu’il arriva troisième mais cette position ne le fait pas plus président que le Président de l’association des chasseurs de mouches. Et à ce train si on n’y prend garde tout le monde peut avoir une raison ou une autre d’être désigné président.

Le terme Président est un peu comme le mot Docteur. Comme en dehors de toute ambigüité, le mot Docteur est réservé aux médecins, le mot président, hurlé à tout bout de champ dans le contexte politique, sous-entend Président de la République. Ce que n’est pas Monsieur Ajavon. A moins que ceux qui hurlent Président Ajavon par-ci, Président Ajavon par-là à tue-tête et à tout bout de champ au lieu de dire tout simplement M. Ajavon s’inscrivent d’emblée dans la logique de politisation d’une affaire qui, jusqu’à preuve du contraire et en dépit des  rumeurs et insinuations, reste une affaire criminelle de droit commun.

Agbopanzo Balthazar

copyright555

Publicités

2 commentaires sur « Monsieur Ajavon et le Président de l’Association des Chasseurs de Mouches »

  1. Mon cher Agbokpanzo,
    Votre analyse est juste, mais on se demande pourquoi le pouvoir en place ne pouvait pas faire la même analyse et gérer cette affaire au haut niveau. Cela devrait être une affaire d’état et le soi-disant président SA aurait été rencontré par les hautes autorités du Bénin et mis au courant de la situation pour recueillir ses explications et l’informer de la suite des événements. Ainsi, une fois l’affaire ébruitée, c’est le soi-disant président qui allait informer ses sympathisants de la poursuite des enquêtes pour démasquer les malfrats qui sont parmi son personnel.
    Malheureusement, le leadership du pouvoir en place au Bénin manque de maturité et, espérons, qu’ils vont vite reprendre la gestion de cette affaire pour éviter les dérapages d’antan!!!
    Bravo Kpanligan, le griot du peuple!

  2. Merci mon cher frère !
    Il y a 3 jours ! / ojo to mèta
    ça va-t-il ? / sè wa pa
    Dieu merci/ Adupè f’olorun
    Comme tu le relèves, là comme ailleurs le leadership du Nouveau Départ doit se ressaisir au plus tôt. Il y a va de l’intérêt de notre « cher et beau pays »…
    Parole de panligan !

Les commentaires sont fermés.