Publié dans nigeria

Nigeria : Obasanjo s’inquiète de l’État de Fracture de « notre grand voisin » et son Corollaire, la Désintégration

blog1

L’ancien président, Olusegun Obasanjo, a déploré mardi les menaces constantes de désintégration résultant des activités de groupes armés dans différentes régions du Nigeria.
M. Obasanjo a déclaré que le Nigeria n’avait jamais été aussi divisé dans l’histoire, sauf pendant la période de la guerre civile entre 1967 et 1970.
L’ancien président a critiqué ceux qui appellent à l’éclatement du Nigeria, déplorant le fait que les activités des Avengers du Niger-Delta, Boko Haram et des pasteurs peuls avaient fracturé le pays.
« A aucun moment de notre histoire, sauf probablement durant la guerre civile, le Nigeria n’a été aussi fracturé dans le sentiment d’unité et d’appartenance des citoyens», a-t-il noté.
« Au cours des quatre derniers mois, nous avons une moyenne de vingt points chauds à travers le pays avec un énorme potentiel de désintégration nationale. »
M. Obasanjo, qui parlait à l’ouverture du sommet de l’Union des journalistes nigérians, a exhorté les médias à soutenir les efforts du gouvernement dans la lutte contre les défis de la sécurité intérieure.

Au Bénin, les hommes politiques comme le citoyen ordinaire se gargarisent volontiers de la taille de notre « grand voisin » ainsi que des fantasmes économiques sur les opportunités d’affaires dont il regorge. Mais jamais nous n’avons souci de ce qu’il en coûte pour ce voisin d’être grand et de continuer à l’être tous les jours que Dieu a crées. Or, comme le relève l’ancien président Obasanjo qui est loin d’être un enfant de cœur, le Nigeria est exposé à plus d’une source d’inquiétude pour son unité nationale, et reste guetté à tout instant par la désintégration, à l’instar de l’Éthiopie ou du Soudan pour ne citer que ces cas africains, où des ensembles nationaux se sont vus morceler en raison du caractère problématique de leur unité.

Donc, au Bénin, sortons un peu de notre cocon égocentrique ; prions aussi pour que notre grand voisin reste grand,  et ne tenons pas cette grandeur fantasmée pour acquise : il y va de notre intérêt.

Busayo Adigun

ibinimori

copyright5_thumb.png

 

Publicités