Publié dans nigeria, Trad

Nigeria : les 365 Jours de Buhari et ses 5 Grandes Réalisations

Budget 2016: President Buhari , Vice President Yemi Osinbajo, with others during the signing of the 2016 budget into Law on 6th May ,2016.

 

D’un naturel allergique aux frivolités, et conscient de l’énormité de la tâche qui lui incombe, M Buhari  n’est pas le genre d’homme à célébrer ses actions, aussi positives soient-elles.

En cette première année de son accession au pouvoir, tout au plus fera-t-il un discours, qui ne sera pas forcément du genre auquel les Nigérians sont habitués. Le 29 mai est célébré au Nigeria comme le jour du renouveau Démocratique mais ni Buhari ni son parti ne sont dans l’humeur de la célébration.

Pour les critiques du régime, il n’y a pas de quoi pavoiser. À les en croire, les temps sont plutôt durs. Et les preuves de ce sentiment sont à leurs yeux légion : le taux de chômage élevé et galopant, la hausse du prix des denrées de base comme le riz et la tomate. Sans parler de la hausse du tarif de l’électricité et celui de l’essence consécutive à la suppression de la subvention sur le pétrole, le taux de change à la dérive entraînant la baisse du naira, etc.

Pour les soutiens du régime de Buhari, la dureté de la période actuelle est due à la baisse sur le marché international du prix du pétrole, dont la vente constitue la quasi-totalité des sources de revenu national du Nigeria ; cette appréciation exonère d’emblée le pouvoir actuel de toute responsabilité dans la morosité économique et sociale que connaît le pays. Pour étayer leur plaidoyer, les soutiens de Buhari énumèrent 5 domaines dans lesquels leur idole tient haut le flambeau de ses promesses.

  1. La Sécurité nationale

A l’accession de Buhari au pouvoir, Boko haram régnait sur 14 sous-préfectures, et étaient responsables de la mort de 13 à 14 mille personnes, ainsi que de la destruction de biens de valeurs inestimables. Aujourd’hui, ces 14 sous-préfectures sont retournées dans le giron administratif et sécuritaire de l’État, qui y assure la libre circulation des biens et des personnes. Le clou du succès sécuritaire a été la libération d’une rescapée de Chibok reçue par le président Buhari en personne dans son palais d’Aso Rock.

  1. La lutte anti-corruption

On peut valablement définir le régime Buhari par la guerre sans merci qu’il mène à la corruption. Buhari a donné les pleins pouvoirs aux agences de lutte contre la corruption dont le plus actif est l’EFCC, qui empêche plus d’un corrompu  d’avoir le sommeil.

Au travers de cette lutte, les gros bonnets de la corruption, sans discrimination politique, ont maille à partir avec la justice. Le scandale phare mis au jour par cette lutte est ce qu’on appelle au Nigeria le Dasukigate du nom de l’ex-chef de la sécurité national Sambo Dasuki soupçonné d’avoir détourné plus de 2 milliards de dollars destinés à l’achat d’armes pour la lutte contre Boko haram. La corruption a aussi touché les chefs de l’armée sous Jonathan dont certains comme l’ancien chef d’État-major de l’Armée de l’air, le maréchal Alex Badeh ; elle n’a pas non plus épargné les milieux politiques de tout bord avec l’inculpation et les procès de l’ex porte parole du PDP, M Olisa Metuh, et de l’actuel Président du sénat, M Bukola Saraki, membre éminent de l’APC au pouvoir.

      3. L’Économie, la Gouvernance

Le budget 2016 a fourni une feuille de route et des modèles monétaires appropriés pour l’économie sous Buhari. Alors que l’économie est en baisse, les efforts sont déployés pour la diversifier par des investissement énormes dans l’agriculture. D’autres politiques menées par le gouvernement comprennent la réintroduction du Compte de Trésor unique, (TSA), la mise en place de la vérification du numéro bancaire (BVN), afin, entre autres choses, de détecter les travailleurs fantômes.

  1. Politique Sociale

L’introduction d’un train de mesures sociales vise à aider les personnes à faible revenu. Le gouvernement travaille sur le développement des infrastructures et des transports où seraient réalisés des investissements d’une valeur de plus de 6 milliards $ découlant de la récente visite d’État du président en Chine. Les secteurs de  l’éducation, du sport, et de l’environnement bénéficieront aussi d’une attention particulière. Le président Buhari a donné l’ordre de mise en œuvre  du rapport du PNUE préconisant le nettoyage du pays Ogoni dans l’État de Rivers écologiquement agressé par les industries pétrolières.

  1. L’Image du Nigeria

Voici un domaine où Buhari met d’accord aussi bien ses détracteurs que ses thuriféraires. Jusqu’à son arrivée au pouvoir en effet, le Nigeria était perçu comme un État paria. Mais le président  Buhari, dès son accession au pouvoir, a entrepris des voyages à l’étranger en Afrique et ailleurs pour rétablir la position du Nigeria sur la scène mondiale et solliciter le soutien pour le Nigeria et l’Afrique. Dans ce cadre, il visita la France, l’Afrique du Sud, L’Égypte, l’Arabie Saoudite et l’Allemagne, où il a assisté au sommet du G7. En outre, pour assurer la sécurité du Nigeria et de la sous-région ouest africaine où Boko Haram mène des attaques, Buhari a entrepris des voyages diplomatiques au Niger, au Tchad, au Cameroun et au Bénin. Selon des sources présidentielles, beaucoup d’accords bilatéraux qui verraient le rapatriement des fonds volés au Nigeria auraient été signés.

Alan Basilegpo

ibinimori

copyright5_thumb.png

 

 

 

Publicités