Publié dans nigeria

Nigeria : Redoutant son Arrestation, Jonathan S’exile en Côte d’Ivoire

blog1

Il y a de fortes indications que M. Goodluck Jonathan, se soit exilé temporairement en Côte d’Ivoire, à la suite de rapports sur une éventuelle intention de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) de l’arrêter à son retour au Nigeria après sa récente tournée à l’étranger, pour des faits présumés de corruption et de détournement de plusieurs milliards de dollars durant les cinq ans de sa présidence.

 Selon le quotidien THISDAY qui annonce la nouvelle, plusieurs sources proches de l’ex-président, qui ont confirmé que Jonathan avait cherché refuge la semaine dernière en Côte d’ivoire, ont également justifié la recrudescence des attaques des installations pétrolières et gazières par des militants Ijaw dans le delta du Niger, par la supposée «  décision du président Muhammadu Buhari de revenir sur sa promesse d’amnistier son prédécesseur. »
Immédiatement après sa victoire électorale en 2015 et lors de son investiture présidentielle, Buhari, dans ce qui a été considéré comme un geste politique, avait déclaré qu’il ne voulait pas s’en prendre à son prédécesseur, en dépit des allégations selon lesquelles l’ancien président aurait couvert une corruption généralisée au cours de ses cinq ans  à la tête du pays.
Cependant, depuis le départ de Jonathan, les agences anti-corruption menées par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) ont mis la main sur plusieurs associés de l’ancien président pour des faits présumés de blanchiment d’argent, détournement de fonds publics et de contrats frauduleux, principalement dans le secteur de la défense en ce qui concerne les contrats et l’achat d’armes utilisées dans la  guerre contre Boko Haram.
Au cours des dernières semaines, l’EFCC a en outre arrêté et poursuivi plusieurs haut cadres de l’administration Jonathan, arrêté quelques-uns des plus proches alliés de l’ancien président, y compris son cousin, M. Aziobola Robert, dans le cadre d’un contrat de pipeline d’une valeur de 40 millions $, ainsi que son ancien secrétaire principal et confident M. Hassan Tukur.
Ces arrestations auraient ébranlé l’ancien président, étant donné qu’ils étaient les deux personnes les plus proches de lui au cours de sa présidence.

Tous ces gestes et bien d’autres on fini par mettre la puce à l’oreille à Jonathan à propos d’un plan d’arrestation imminente le concernant. C’est alors qu’il a pris contact avec quelques dirigeants ouest-africains, dont le Président de la Côte d’Ivoire, M. Alassane Ouattara, qui lui aurait offert un exil temporaire en attendant que les nuages se dissipent dans le ciel nigérian.

Adekunle Banjo

copyright5_thumb.png