Pourquoi Talon Déroute la Françafrique

blog1

 Talon déroute la Françafrique parce qu’il ne correspond pas au portrait robot du président francophone : autocrate, irrationnel, aveugle de pouvoir et qui vendrait même sa mère pour le conserver à vie. D’entrée Talon dit qu’il n’est là que pour un seul mandat. Or, c’est par l’envie d’accéder au second mandat, et le désir de s’éterniser au pouvoir que la Françafrique tient en laisse ses serviteurs.

Or avec Talon, elle est privée de cette laisse. Cette monnaie d’échange maffieux n’a plus cours avec Talon. C’est ce qui justifie la panique des fondés de pouvoir burkino-ivoirien et togolais, tourbe infecte de mal élus, venimeuse engeance de vendus, perdue à la cause africaine ; alors,  ils montent au créneau pour s’assurer que le nouvel enfant terrible marche dans les clous.

Aminou Balogun

copyright5_thumb.png

 

3 commentaires

  1. Le temps laissera les choses faire. On ne peut pas juger d’un président et de son gouvernement en deux jours. Ce serait croire qu’ils ne sont pas des hommes. Voir des demi dieux. Même si l’on peut penser qu’il ne serait pas corruptible (notre nouveau président), malheureusement le monde ne tourne pas de cette façon en ce moment où le manque d’étique de nos gouvernants est arrivé à son paroxysme. J’ai comme vous beaucoup d’espoir sur ce nouveau gouvernement qui entame une « chasse aux sorcières » sur le thème de la corruption. Mais comme avant et d’autant plus avec cet « homme d’affaire », nous ne pouvons nous gargariser d’un résultat probant avant de faire les comptes. Je suis contre l’ingérence de qui que ce soit sur qui que ce soit, mais il ne faut pas tomber dans l’angélisme et croire en un homme providentiel sans avoir évalué ses réelles capacités à gérer le pays. N’a t-il pas été aussi élu pour ne plus avoir affaire à Yayi Boni ? Et non pas pour ses vrais valeurs d’homme ? Pour moi seul l’avenir nous le dira…

  2. Pour une fois le peuple qui a choisi doit veiller à ce que ses aspirations aient droit de cité. ..Veille cotoyenne sans concession de rigueur donc…

Les commentaires sont fermés.