Yayi Boni et l’Éclectisme Superficiel de ses Amitiés Nigérianes

image

Regardez comment Yayi Boni s’excite à l’accueil du Président Buhari. On aurait dit de vieux copains et qu’ils ont gardé les vaches ensemble. Soit dit en passant, dans l’hommage que le Président Buhari a rendu aux pays frontaliers du Nigeria, il a cité le Tchad, le Niger et le Cameroun, mais il n’a dit mot sur le Bénin, oublié, non existant, – nonentity  comme ils le disent en anglais–  Et ce n’est pas seulement parce que nous ne sommes pas du même côté de la frontière que les autres pays par rapport au terrorisme de Boko haram ; pas non plus parce que notre contribution à l’effort de guerre est invisible, malgré les grandes déclarations de Yayi Boni, tout le tintouin qu’on a fait sur l’envoi de 700 hommes de troupe béninois. Au fait, ou sont passés ces soldats béninois censés lutter contre Boko haram ? Mystère et boule de gomme. Non, la vraie raison c’est que les Nigérians sont toujours mal à l’aise avec le Bénin, ils ont une certaine réserve à prononcer ce mot comme étant le nom d’un pays vraiment étranger, et ce depuis que nous avons eu l’idée saugrenue de remplacer le nom Dahomey par Bénin, qui est aussi le nom d’un pays de chez eux. Ainsi le Bénin est passé à la trappe dans l’hommage rendu par le nouveau président aux pays africains frontaliers.

Cela n’émousse en rien la joie de Yayi Boni de rencontrer son collègue nigérian, de féliciter celui qui a été élu parce que son rival n’a pas eu l’idée crapuleuse de faire un holdup électoral comme lui il l’a fait sans états d’âme. Il est vrai que les rapports politiques sont pétris d’hypocrisie. La joie cache l’amertume, la crainte cache l’audace, l’espérance cache le regret. Le sourire de Yayi à la rencontre de Buhari est si radieux, ses gestes sont si larges et spontanés comme s’il ne regrettait rien de l’échec de son ami Jonathan avec lequel il a peaufiné le holdup de mars 2011 ; son ami avec lequel il assiste régulièrement à des services religieux du culte évangélique  à la chapelle d’Aso Rock, la présidence nigériane. Comment peut-il montrer tant d’amitié avec un président élu justement par les Nigérians malgré son âge parce qu’il a la réputation d’être l’un des rares hommes politiques non corrompus du Nigeria ?  Buhari a dit, je cite “J’ai été Gouverneur dans ce pays, j’ai été Ministre du Pétrole, j’ai été Président de la République, et je peux jurer devant Dieu et devant les hommes que j’e n’ai jamais pris un seul kobo de l’argent de l’état”. Est-ce que Yayi Boni peut en dire autant  ?

imageimageimageimageimage

Par contraste à l’attitude superficielle de Yayi Boni et à son langage gestuel clownesque regardez l’attitude et le comportement gestuel des autres chef d’Etat frontalier du Nigeria, qui bien évidemment ont rendu hommage et visite à Buhari

image

image

image

image

En tout cas, en dehors de ses excentricités gestuels on ne peut pas jeter complètement la pierre à Yayi Boni, il a souvent et toujours entretenu des rapports d’amitié et de franche camaraderie avec le président nigérian, quel qu’il soit. Peut-être doit-il quand même se faire briefer par ses conseillers sur le caractère et la personnalité de M. Buhari qui n’est pas un adepte des effusion, et qui, ascète dans l’âme, musulman honnête et sincère – tout le contraire d’un certain type de chrétiens volontiers hypocrites —  considère les gens en fonction de leur capacité à gouverner leurs émotions, et ne donne pas son amitié parce que vous lui tapez dans le dos ou l’étreignez à la première occasion…

imageimageimageimage

copyright4

Publicités