Requiem pour l’Espérance en Afrique

bashoLe gros problème de l’Afrique est celui-ci. Les gens de la génération actuelle qui devraient assurer la relève sont devenus médiocres, égocentriques et lymphatiques, dans un monde qui, par ruse ou par inconscience, fait l’apologie et diffuse à l’échelle planétaire les moyens de la médiocrité. Ils sont mille fois moins à même et semblent vaccinés contre l’expression d’une affirmation, et d’une créativité autonome de l’Afrique.

Quand on sait que leurs aînés des générations antérieures pré et/ou post indépendance n’ont pas réussi malgré leurs louables efforts, bien que la génération actuelle ne leur arrive pas à la cheville, on se demande s’il ne faut pas dès maintenant commencer à composer un requiem pour l’espérance en Afrique. Car on ne voit pas comment il peut y avoir d’espérance en Afrique sans l’effort, le génie, le travail, la curiosité, l’intelligence ( qui n’a rien à voir avec les doctorats) le sacrifice et la volonté des Africains eux-mêmes !

Amida Bashô

   

copyright4