Zemmour, le Grand Remplacementeur

Zemmour, le Grand Remplacementeur

En France le délire manichéen du grand remplacement est  à l’ordre du jour. Un type comme Eric Zemmour s’en est fait le chantre et, tel un bouledogue, crie haro sur les étrangers – entendez les Arabo-Musulmans et ou les Noirs Africains – tenus pour la cause du malheur français.

Montant sur ses petits ergots d’intellectuel au petit pied, Zemmour parle de grand remplacement. Mais il ne prend pas la peine de nous dire ce qu’est le petit remplacement. En désespoir de cause, on est réduit à supposer que le petit remplacement c’est quand les Blancs Européens sont allés massacrer les aborigènes en Amérique et en Australie pour prendre leur place, après avoir remplacé les morts Indiens par des Noirs africains faits esclaves pendant plus de quatre siècles…

Et, dans une logique mixte d’inversion accusatoire et de dénégation symbolique,  le grand remplacement c’est lorsque les Arabo-musulmans et les Noirs immigrent en France sous la contrainte de l’étranglement de leur pays par la Françafrique. Outre qu’on ne peut pas comparer le nombre de ces non-blancs en France ou en Europe au nombre de Blancs qui ont remplacé en Amérique ou en Australie les premiers occupants de ces continents, Zemmour et ses adeptes dans le délire manichéen oublient de dire ou de voir que le remplacement n’est pas une opération magique.

Le remplacement est un processus démographique par lequel un peuple B prend la place d’un peuple A. Dans le cas de l’Amérique et de l’Australie ; A = Aborigènes et B = Blancs européens.. Pour que le remplacement ait lieu, il a fallu que B, foulant au pied le discours d’amour présumé de sa foi chrétienne, perpètre des génocides et des massacres sans nombre pour faire disparaître les A, jusqu’au dernier. C’est dire que pour que le remplacement ait lieu il a fallu faire le vide : éliminer les A.  Un tel remplacement n’est pas seulement grand, il est total, totalitaire et raciste.

Or, dans ce que Zemmour et les siens appellent grand remplacement, les immigrés ne massacrent personne, ils ne haïssent pas leurs hôtes ; il y a seulement un vide créé par une baisse démographique européenne endémique dont ils ne sont pas responsables, et qu’au mieux ils contribuent à limiter. Le vide que les immigrés comblent en Europe n’est pas un vide créé par eux. Dans ce cas, on ne voit pas pourquoi Zemmour et les siens s’en prennent aux immigrés, au lieu de s’en prendre aux logiques qui sont responsables du vide que ceux-ci viennent combler dans l’intérêt des Européens ?

Outre le risque d’amalgame établi entre immigrés et Français non-blancs, le malheur du concept de grand  remplacement est de s’en prendre à ceux qui occupent une place vide, et pour la plupart en raison de la domination politique implacable de la France sur leur pays d’origine ; les zélateurs du grand remplacement – concept mensonger et inducteur – ne se posent pas la question des causes de ce vide qu’occupent leurs bêtes noires et les manières d’y remédier.

Le malheur du grand remplacementeur est de faire de l’immigré le bouc-émissaire de son incapacité à se regarder dans le miroir de son passé et de son présent.

Ahandeci Berlioz

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s