L’Ukraine ou la Fin d’un Monde

Ils sont Blancs, ils sont Européens, ils sont judéo-chrétiens, ils sont capitalistes répandus sur tous les continents, notamment ceux qu’ils ont conquis au prix de génocides en tous genres, d’esclavage, de colonisation, voire de néo-colonisation.

Ils ont le droit de créer un virus qui décime la terre entière ; pas de coupable, pas de justice, pas de responsabilité : circulez, il n’y a rien à voir, vous êtes complotiste !

Ils ont le droit d’entrer en Irak sous de faux prétextes, de tuer son dirigeant et d’y déverser à l’aveugle des bombes sur  des populations civiles innocentes, faisant en quelques mois au bas mot plus d’un million de morts ; pas de coupable, pas de responsabilité, pas de crime, circulez, il n’y a rien à voir, vous êtes anti-occidental !

Ils ont le droit d’entrer en Syrie, après y avoir armé des terroristes qu’ils présentent  comme des rebelles avides de démocratie, d’y faire là aussi des centaines de milliers de morts ; pas de coupable, pas de justice, pas de responsabilité : circulez, il n’y a rien à voir, vous êtes antisémite !

Ils ont le droit d’entrer en Libye sous de faux prétextes, de détrôner et assassiner son dirigeant dont le seul crime est d’œuvrer pour la réelle émancipation d’une Afrique qu’ils oppriment et pillent depuis des siècles en dépit et surtout en raison du subterfuge de l’indépendance ; pas de coupable, pas de justice pas de responsabilité, circulez, il n’y a rien à voir, vous êtes des terroristes !

Et la liste de leurs crimes monstrueux  — génocides, massacres, guerres, assassinats, coup d’État, empoisonnements, etc.  – est longue et défie l’entendement, bien  qu’ils aient le chic de les nier, de les dénier, de les annuler, de les naturaliser, de les banaliser, de faire comme s’ils n’avaient jamais existé ou comme si leurs victimes étaient des chiens ou des bêtes sauvages qu’on peut écraser sans avoir à s’en expliquer humainement. C’est à se demander s’ils ont une conscience, il est vrai que toute la machinerie de leur culture sert de voile à leur mauvaise conscience.

Mais tout à coup, comme c’est le cas actuellement, lorsqu’un État qui n’est pas de leur horde et qu’ils essaient d’asphyxier depuis des décennies, pour se libérer de leur diabolique étau,  déclenche une guerre préventive contre son voisin qu’ils ont pris en otage, alors c’est le grand tollé mondial, des cris d’orfraie, la bouche écumante de haine, de mensonges  et de rodomontades. On l’accuse de tous les crimes ; on traite son dirigeant de tous les noms : fou, Hitler, Mussolini, Pol Pot, Idi Amin, etc.. !

Tout à coup, l’intégrité territorial des États qu’ils ont moult fois violée ces dernières années — pour ne pas parler des siècles passés ou le principe, dans sa forme juridique était encore dans les limbes – devient sacro-sainte ; c’est un crime de lèse-humanité pour ne pas dire lèse-Blancs-judéo-chrétiens-ethnocentristes. La vie humaine devient tout à coup sacrée, et ils poussent des cris d’indignation, pour quelques dizaines de Blancs chrétiens tués en Ukraine comme si les centaines de milliers d’Arabes et d’Africains innocents qu’ils ont tués ces dernières années dans des entreprises guerrières autoritaires n’étaient pas des humains !

Au lieu de rechercher la paix dans cette affaire d’Ukraine où trop d’injustices ont été commises contre la Russie, ils poussent leur ludion à la guerre – une guerre pourtant asymétrique – à seule fin de compter les morts pour en brandir le nombre, qu’ils espèrent le plus grand possible, comme preuve  de crime de guerre, sinon contre l’humanité ; une humanité qui, pour lors, connaît une résurrection fulgurante et spontanée. Scénario pathétique de diabolisation de celui qui a osé résister à l’asphyxie de son pays, anticipé intelligemment sa réduction et son éclatement programmés avant qu’il ne soit trop tard. —

En un mot – et cela est à la fois ahurissant et consternant –qu’ils soient d’Europe même ou des autres continents qu’ils ont arrachés à leur premiers occupants à coup d’esclavages et de génocides — les Européens n’acceptent pas que les insoumis à leur agissements hégémoniques et leur parti-pris léonin commettent une fraction infinitésimale des crimes qu’ils commettent quant à eux depuis des décennies sinon des siècles  en toute impunité et impénitence.

Assurément, le monde est à la croisée des chemins, au vu de la puissance destructrice des forces en présence et de la détermination de la première d’entre elles à ne pas lésiner sur sont droit à la sécurité. Une race sur trois ou quatre que la terre  porte doit-elle pousser l’arrogance à se croire Dieu sur terre, maître du monde depuis des siècles, entre mensonges, manipulations et cynisme ? Les Blancs-judéo-chrétiens-capitalistes sont-ils prêts à sacrifier la Déesse Europe sur l’autel de l’Ukraine, et accepter d’être de simples humains sur cette terre ? Si oui, ce sera la fin d’u monde.

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s