France/Afrique : Liberté et Libération

Il n’y a pas de liberté sans libération. La liberté est une libération permanente. Et il n’y aura de libération que, lorsqu’un peuple opprimé, c’est-à-dire privé objectivement de sa liberté, comme un seul homme, est prêt à mettre sa peau sur le champ de bataille ou  la table de négociation avec l’oppresseur.

Or, cette synchronie de la capacité historique et de la volonté collective d’un peuple n’est pas chose aisée. C’est ce dont profite un pays comme la France dans ses colonies africaines qu’elle continue d’opprimer et de piller jour et nuit aux yeux d’un monde au mieux indifférent au pire complice.

 Et tant que la conscience d’unité et la volonté de liberté des populations de Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Tchad, du Niger, du Togo, du Mali, de la Centrafrique, du Sénégal, du Burkina Faso, du Bénin et de la Guinée, mais aussi du Gabon, du Congo  —  K et B – eh bien, tant que cette conscience n’émergera pas en acte, la libération des peuples concernés du joug du colonialisme français restera ce que Bob Marley a appelé  » a fleeting illusion » !

Adenifuja Bolaji