Il y a un Problème avec l’Afrique

pot pourri de dirigeants africains

Il y a un problème avec l’Afrique, plus précisément avec ses dirigeants putatifs. Ce problème est d’ordre éthique. L’Afrique, plus exactement les dirigeants  africains ont-ils la faculté éthique ?

Voilà des gens qui s’étripent pour accéder à la tête des pays, devenir Présidents, Ministres, Directeurs de cabinet, Hauts cadres, etc ; des gens qui éliminent toute opposition, ne voient dans le pouvoir que la jouissance du pouvoir et non pas ses devoirs ; finissent par ne pas se concevoir privés de cette jouissance qu’ils posent et défendent comme leur étant consubstantielle : ils sont le pouvoir et le pouvoir c’est eux. Aussi intriguent-ils pour s’y perpétuer si possible jusqu’à leur mort.

Pendant ce temps, les pays sous leur direction régressent et peu leur chaut. La misère s’accroît, la pauvreté s’étend, et les pays deviennent encore plus pauvres qu’avant leur accession au pouvoir  et ça leur paraît naturel, car ils ont fait leur le préjugé historique de la pauvreté de l’Afrique promu par l’Occident au rang d’une évidence biblique depuis près d’un demi-millénaire ; ils y souscrivent à fond et cachent leur incurie derrière ce voile magique. Ils se comportent comme si l’Afrique était un continent à part, en vase clos et dont les habitants n’ont pas droit au soleil de la prospérité qui peu à peu éclaire les autres peuples, nations et continent du monde ; sauf l’Afrique pourtant l’un des continents les plus riches du monde, et le seul au monde dont les ressources servent au monde entier sauf à lui-même!

Alors des questions se posent :  Pourquoi les dirigeants africains, à partir d’un moment donné au pouvoir, ne mesurent-ils pas la légitimité d’y rester à l’aune de leurs résultats ? Pourquoi se comportent-ils comme  si la fierté égoïste d’être Présidents, Ministres, etc.., le bon plaisir et l’enrichissement personnel hors norme, la gestion patrimoniale des biens des états étaient en fin de compte ce que les peuples attendaient d’eux, et la raison essentielle pour laquelle ils les ont acceptés à la tête des pays ? Pourquoi nos dirigeants se comportent-ils comme si le culte de leur bonheur personnel et la protection des intérêts des Bancs étaient préférables à la promotion de l’intérêt des peuples, la recherche de la meilleure gouvernance possible pour une Afrique enfin libérée de la fatalité de l’arriération ?

C’est là que se situe le problème…Comme du temps de l’esclavage où leur prédécesseurs et semblables ne se décarcassaient pas pour déjouer les pièges et contraintes de la traite négrière imposée par l’Europe à l’Afrique, mais au contraire y trouvaient intérêt sans états d’âme, on est en droit de se demander si nos Présidents, Ministres et tutti quanti d’aujourd’hui ont quelque faculté éthique en stock ?

Adenifuja Bolaji

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s