Élections : entre Enfer et Paradis

Une petite histoire concernant un homme important qui est mort et s’est retrouvé  de l’autre côté.

En ce temps, Dieu avait dit que quiconque arrivait devait pouvoir choisir   entre le Paradis et l’enfer.

Aussi ce Monsieur était aux anges. Il demanda de visiter l’enfer en premier lieu.

Et il fut introduit dans quelque chose qui ressemblait à un ascenseur d’où il descendit tout droit en enfer.

Quand la porte de l’ascenseur s’ouvrit, les choses étaient on ne peut plus  merveilleuses ;

 Le diable n’avait pas de queue ni de corne.

 Il rencontra même des amis, et tous étaient joyeux et en bonne santé,  bien nourris, et faisant bombance.

Puis il fut temps pour lui de remonter  vers le Paradis. 

Au Paradis, l’ambiance était belle.

 Les anges flottaient de-ci de-là, il y avait une bonne musique,

 Le Bon Dieu lui-même présidant  à la  cérémonie.

Finalement, l’ange lui demanda :  » quel est ton choix? »  Parce que tu ne seras pas jugé.

 Alors, se dit-il à part lui  » Eh bien, ces  pasteurs sont des menteurs, qui salissaient le nom du diable.

 Le diable est une personne agréable. Il n’y a que les imams et les pasteurs qui racontent des mensonges sur son compte ; cet homme n’est pas mauvais du tout.

Et de toute façon  la réputation du Paradis est un peu surestimée, et en fin de compte, il est un peu ennuyeux »

C’est ce qu’il se disait à part lui.

Et lorsque l’ange lui demanda de faire son choix, il dit

 » Tout compte fait,  j’irai en enfer, maintenant que j’ai pu le voir de mes propres yeux.

  » Eh bien, après vous », lui dit  l’ange

Il entra dans l’ascenseur et fut mené en enfer.

Quand la porte de l’ascenseur s’ouvrit, il vit que les choses avaient changé.

L’endroit ressemblait maintenant à un désert,

Ses amis portaient des haillons,

Ils mangeaient dans des poubelles,

Et le diable était dans sa livrée des jours ordinaires

Dan sa majesté légendaires, avec ses cornes et sa queue  et il tenait un bâton à la main.

Alors, surpris, notre homme s’adressa au diable et lui dit :

 » Tu te souviens de moi ? J’étais ici l’autre jour, tu dois te souvenir.

Et le diable lui dit :

 » Vas au diable, je ne me souviens pas de toi, et de toute façon qu’est-ce que t’as à dire ? »

—  » Mais protesta l’homme, atterré, l’autre jour, les choses étaient magnifiques,

Tout le monde était dans la joie et le bonheur ;

 Les choses ont changé complètement, que s’est-il passé ? ».

Le diable répondit :  » Je suis désolé, my friend,

Le jour où tu étais arrivé, nous étions en campagne électorale. »

Moralité, nous devons dire au peuple, qu’il y a une vie après la campagne électorale,

Merci beaucoup

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s