Afrique : le Coco des Indépendances

Le lyrisme qui caractérise l’appréciation des faits historiques laisse entendre que les peuples africains ont arraché leur indépendance. Mais au risque de décevoir la jeune génération avide de se laisser bercer par l’évocation imaginaire de la bravoure de ses ancêtres, on doit à la vérité de dire que les choses ne se sont passées tout à fait ainsi. Même en acceptant qu’ils ne l’eussent pas arrachée mais que l’époque de l’indépendance était arrivée par la force des choses et qu’elle leur fût octroyée de façon paternaliste par les colonisateurs, on ne fait que réduire de moitié l’inexactitude  de l’affirmation selon laquelle les peuples Africains auraient arraché leur indépendance.

En effet, lorsque du haut de leur  balcon paternaliste, les Blancs lâchèrent l’indépendance, il n’y avait à la réception aucun peuple africain en tant que tel. De telle sorte que l’indépendance, comme une noix de coco, suivant la loi de gravitation universelle, tomba directement à terre aux pieds de populations extasiées et ébahies, qui n’étaient unies que par leur couleur opposée à celle du Blanc. Mais une fois le Blanc parti en se faisant remplacer par un Gouverneur noir qu’est-ce qui pouvait encore faire le lien entre ces populations éparses ? Donc, même si on acceptait  qu’elle fût octroyée, force est de reconnaître que l’indépendance a été lancée en l’air : il n’y avait pas eu de peuple pour la recevoir.

En fait, s’il y a avait un peuple digne de ce nom qui avait reçu son indépendance au moment où elle fut lancée en l’air, il ne se la serait pas laissé voler par une tourbe infecte de bandits locaux en cheville avec les Blancs, qui ne l’avaient lancée en l’air que pour mieux la reprendre. Ce peuple le cas échéant, aurait jalousement gardé son indépendance et serait prêt aujourd’hui à la défendre au prix de sa vie et de son sang, ainsi que la démocratie qui en fait ne serait que son pouvoir exercé par lui et pour lui. Or l’incapacité de défendre la démocratie qu’on observe un peu partout en Afrique est la belle preuve qu’il n’y a jamais eu de peuple qui aurait arraché son indépendance en Afrique noire. Moralité, il urge que les populations africaines deviennent un peuple et s’assument comme tel.

Alan Basilegpo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s