Convid-19 : 4 Nigérians Arrêtés au Bénin pour Refus de Payer les Frais d’Hôtel de Quarantaine Qui S’élèvent à 1 Million 400 Mille par Personne

Blog1

Quatre rapatriés nigérians ont été arrêtés par des soldats à Cotonou,  après avoir été mis en quarantaine pendant 14 jours pour avoir refusé de payer 900 000 nairas chacun pour leurs frais d’hôtel.

Les Nigérians arrivés à Cotonou en provenance de différentes parties de l’Europe et de l’Amérique, selon Vanguard, ont été emmenés de force à l’hôtel par les agents de sécurité après qu’ils furent  empêchés par les agents d’immigration de poursuivre leur voyage vers le Nigéria.

Une source proche d’un membre de la famille de l’un d’entre eux a déclaré que les rapatriés avaient été informés par l’immigration qu’ils ne seraient autorisés à sortir du pays que s’ils étaient certifiés COVID-19 négatifs.

 Ils ont ensuite été emmenés au Benin Royal Hotel contre leur gré et contraints de rester.

 Dans un message vocal l’un des détenus enfermé dans des cellules séparées dans un camp de détention inconnu, a déclaré que leurs passeports internationaux ont été saisis.

 Racontant leur calvaire dans la vidéo, il a déclaré que tout avait commencé après qu’ils ont été déclarés négatifs pour COVID-19 et une facture de 90000 N présentée à chacun d’eux pour payer les frais d’hébergement à l’hôtel pendant la durée de la quarantaine. Et quand ils ont déclaré qu’ils n’avaient pas une telle somme d’argent sur eux, les responsables ont insisté pour que la facture soit payée avant de pouvoir quitter le pays. «J’ai été surpris lorsque la police est arrivée et a tenté d’exécuter l’ordre de paiement. Plus tard, des soldats nous ont rejoints, nous ont traînés hors de l’hôtel et nous ont emmenés au camp de détention.

«On nous a dit que le gouvernement avait ordonné aux étrangers mis en quarantaine pour COVID-19 de payer leurs factures.»

«J’arrive à Cotonou et je me suis soumis à l’ordre de quarantaine pendant 14 jours pour prouver que j’étais indemne de coronavirus. J’ai été emmenée dans un bureau où j’ai vu d’autres Nigérians. Ils ont saisi nos passeports internationaux. Nous avons protesté d’être obligés de rester dans cet hôtel après avoir appris que nous serions responsables du coût d’environ 40 000 naira par nuit (sans nourriture). Le fonctionnaire nous a logés dans les chambres et nous a remis à un autre groupe d’officiers de l’État. Après les 14 jours, nous avons reçu des factures à payer.

Les fonctionnaires ont déclaré que c’était un ordre du gouvernement que chaque étranger devait payer. »

Le rapatrié nigérian a en outre appelé le président Muhammadu Buhari à sauver leur vie.

 «Nous avons passé quatre jours en détention et aucun signe de notre libération. Nous appelons le gouvernement nigérian à sauver nos vies. Nous craignons qu’ils ne nous nuisent et affirment que nous sommes des criminels. Je ne peux pas me permettre ce montant maintenant et les fonctionnaires ne nous écoutent pas. Nous ne savons même pas le nom de l’endroit où nous sommes détenus. »

Le président Muhammadu Buhari devrait intervenir et sauver nos vies. Nous avons été confirmés indemnes de COVID-19 mais les gens d’ici nous soumettent à ce traitement traumatisant », a-t-il déclaré.

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s