COVID-19 : l’Afrique et Descartes

Blog1

« Après avoir contracté le coronavirus chez lui, au Sénégal, il devait être rapatrié dans la nuit en France. Mais l’espoir n’a pas tenu : Pape Diouf est mort mardi soir à Dakar, a annoncé la télévision nationale sénégalaise. L’ancien président de l’OM (2005-2009) était âgé de 68 ans. »

Voilà ce qu’on peut lire sur le site de l’Équipe, le magazine français du sport.

Alors là il y a quelque chose qui m’échappe, tellement c’est ahurissant et difficile à intégrer. Comment quelqu’un qui est dans son pays au Sénégal en Afrique où pour l’instant de ce virus qui tue, il n’y a pas encore 200 morts officiellement annoncés, va décider d’aller se soigner en France où le virus a fait des milliers de victimes et continue toujours de tuer ? Ou est le bon sens dans un tel choix ? Avons-nous subi l’ablation de la faculté de discernement ? Est-ce parce que nous avons intégré dans notre crâne de nègre que le salut est toujours chez les Blancs, le colonisateur ? Que la maladie est chez nous et la guérison chez eux ? Ou bien ce sont les Français qui, toujours avides de fierté indue insinuent que nécessairement le Noir en détresse ne peut que se tourner vers eux ?  S’il y a une leçon à apprendre de l’endogénéïté de nos choix et de nos actes, de leur autonomie, peut-elle être mieux servie par une autre circonstance dramatique que celle que nous vivons actuellement avec l’épidémie du Coronavirus ? Comment ne pas apprendre de cette situation qui a cloué le monde entier au pilori du bon sens et fait voir aux puissants le nez au milieu de leur figure ? Après Arlus Mabélé, Manu Dibango et aujourd’hui Pape Diouf, l’heure n’est pas à ouvrir la polémique sur la qualification de la cause objective ou réelle des décès des personnalités africaines, tant il est vrai que, par les temps qui courent, il est vraiment difficile de mourir de sa belle mort. Mais bon sang ! Qui est à blâmer dans cette insinuation obscène, publiée par le journal français ? Une idiotie sénégalaise ou une fantaisie chauviniste française ?

En Afrique si la fierté nous manque, que ne faisons-nous usage de notre bon sens, cette instance dont Descartes — un Français — disait à juste titre qu’elle était la chose la mieux partagée !

Aminou Balogun

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s