Le Sage Victime des Apparences

blog1

Un sage marchait le long d’une rivière, tôt le matin et tout à coup il vit d’un regard oblique une scène pour le moins étrange. Un homme qui avait une bouteille d’alcool à portée de main dormait la tête posée sur les genoux d’une dame. Et le sage immédiatement détourna son regard de cette vue obscène.

« Si tôt le matin, pensa-t-il. Quelle scène horrible, un pécheur ivre et qui se vautre dans  la luxure la tête posée sur les genoux d’une femme, scandale morale! »

Et, pendant qu’il pensait ainsi en poursuivant sa marche, tout à coup, le sage entendit le cri de secours d’un homme qui se noyait dans la rivière.  » A l’aide ! A l’aide ! Je me noie! »

Et, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire,   l’homme qui dormait la tête posée sur les genoux d’une dame se leva, bondit dans la rivière et nagea vers le pauvre naufragé qu’il parvint à sauver de justesse de la noyade. Et le sage n’en revenait pas. Il pensa : « Oh, j’ai offensé cet homme dans mon fort intérieur, alors que tout porte à croire que c’est un homme de bien ; il faut que je lui parle ne serait-ce que pour en avoir le cœur net »

Le sage s’approcha de l’homme et dit :  » Monsieur, qui êtes-vous au juste ? Je suis touché par le fait que vous avez risqué votre vie pour c=sauver celle de cet homme »

L’homme dit :  » En vérité, je suis un voyageur au long cours, et j’étais fatigué ; quand je suis arrivé ici,  j’étais épuisé, aussi ma mère m’a-t-elle apporté de l’eau. Après en avoir bu, j’ai posé ma tête sur ses genoux pour me reposer »

Et le sage dit :  » Quoi ? cette dame est votre mère ? Et alors, cette bouteille de liqueur près de vous qu’est-ce que c’est ? « 

Et l’homme dit :  »  » Eh bien, vu l’état d’épuisement dans lequel je me trouvais, ma mère voulant parer au plus pressé n’avait pas d’autre récipient sous la main que cette bouteille de liqueur dont elle se servit pour m’apporter l’eau ; et voilà pourquoi je dormais la tête posée sur les genoux de ma mère, histoire de me reposer avant de reprendre le cours de mon long voyage. »

Et le sage se dit au fond de lui : « Quelle injustice de ma part d’avoir jugé cette personne sur la seule base des circonstances apparentes ? »

Combien de fois ne sommes-nous pas pris dans ce genre  de type de jugement hâtif fondé sur les apparences ? Lorsque nous observons quelque chose,  et nous nous lançons dans des calculs qui en fin de compte aboutissent à des conclusions erronées. Il est important que nous sachions que ce que nous voyons peut ne pas être conforme à notre perception. Aussi faut-il savoir que dans nos regards sur les autres, nous devons faire attention avant de nous précipiter vers une conclusion qui pourrait offenser autrui.

Alan Basilegpo pour la traduction

copyright5

 

2 commentaires

  1. De tout temps, la perception à toujours été une énigme.
    La question que l’on se pose est la suivante : comment peut on être sur que ce que l’on voit est ce qui est.
    Deux thèses s’affrontent en la matière:
    1. La realisme direct: Quelle est la nature de ce qui est vu ? Nous voyons directement les choses comme elles sont. Quand je regarde la pomme qui est devant moi, elle est rouge et demeure rouge quand je cesse de la regarder. Cette thèse a de tout temps été defendue par les philosophes.

    2. Le réalisme indirect, thèse developpée par les scientifiques. La vision ne nous offre pas un accès direct à la realité extérieure, mais uniquement une image de celle ci; le rouge de la pomme est uniquement un effet provoqué par la lumiere refléchie par celle ci sur notre système visuel et non une proprieté de ce fruit.

    Mais de plus en plus une tendance récente rejettant cette these soutient que nous n’avons accès qu’à une representation du monde: nous ne voyons pas une pomme rouge, mais nous voyons « rougement » une pomme, la couleur de la pomme ne serait pas liée à sa propriété, mais à notre perception.

    D’autres soutiennent enfin que l’on ne peut pas èchapper a la these du réalisme indirect au motif que le visible est dans notre esprit et chacun de nous serait enfermé dans le monde clos de ses representations.

    Je suis aussi persuadée que notre perception du monde est faite au travers du prisme de notre propre réalité, de notre propre philosophie de nos propres representations, en un mot, de notre mindset.
    Ce qui nous mène a nous tromper parfois sur la realité des choses.

    C’est ce qu’a fait ce Sage qui a observé la scène décrite a travers sa propre representation du monde. Le commun des mortels en aurait probablement fait autant.

    Michele Abegnonhou

    • Merci Michèle pour ta réaction à cette phénoménologie fort instructive de l’esprit du sage.
      Le problème de la perception est au cœur de la théorie de la connaissance, et l’histoire de la philosophie en fait foi. Ton analyse éclaire l’état d’un débat, qui est aussi passionné que passionnant. Je n’en veux pour preuve que le fameux « esse est percipi aut percipere » d’un Berkeley, par rapport auquel des philosophes comme Kant ont pris position en énonçant le transcendantalisme.
      Mais en l’occurrence, je crois que l’attitude du sage relève moins d’une erreur de perception que de ce qu’Emile Durkheim appellerait des prénotions. C’est-à-dire que – aussi sage soit- il – il a réagi en fonction des préjugés qui sont les siens. Il a produit un jugement sur la base de sa perception. Ce n’est pas la perception ni sa relativité qui sont en cause ici, mais ce qui en a découlé en termes de jugement de valeurs. En clair, l’expérience du sage se situe plus près de la sociologie de la connaissance que de la philosophie en tant que telle…
      I rest my case

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s