Hommage à Samir Amin : Un Combattant Africain

blog1

“Tout homme doit mourir un jour mais toutes les morts n’ont pas la même signification”, confiait Franklin Boukaka, poète engagé du Congo-Brazzaville, dans “Les Immortels”, sa chanson culte sortie en 1967.

La disparition de Samir Amin, le 12 août 2018 à l’âge de 87 ans, n’a pas la même signification que celle d’un Mobutu qui possédait villas et voitures dans de nombreux pays pendant que son peuple croupissait dans la misère; elle n’est pas aussi dévastatrice que celle du rebelle Jonas Sawimbi qui mit son pays, l’Angola, à feu et à sang; elle fait partie des tragédies qui anéantissent littéralement et dont on guérit difficilement. Pour un certain nombre de raisons que je donne ci-dessous.

La première, c’est que S. Amin était un vrai panafricaniste car il ne connaissait pas l’Afrique uniquement par les livres mais l’avait parcourue, avait séjourné dans plusieurs pays africains. Ainsi, après avoir travaillé avec Gamal Abdel Nasser (1957-1960), il conseilla le gouvernement malien entre 1960 et 1963, mit son savoir au service du Sénégal où il diriga l’Institut africain de développement économique et de planification de Dakar (1970-1980). Dans le même pays, il créa, avec d’autres personnes, le Forum du Tiers-monde, une association qui rassemble plusieurs centaines d’intellectuels d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie.

La seconde raison, c’est que Amin était une figure de proue de l’altermondialisme qui milite pour l’avènement d’un autre monde. Le monde où les pays dits développés se trouvent au centre tandis que les pays dits sous-développés sont à la périphérie, le monde où une minorité de personnes (1%) concentre la majorité des richesses (82%) entre ses mains, il n’en voulait pas. Il était révolté contre ce “développement inégal”. Et ce n’est pas la lecture de “Le Capital” de Karl Marx qui lui fit prendre conscience, pour la première fois, du fossé toujours grandissant entre riches et pauvres. Enfant, Samir Amin refusait déjà l’injustice sociale et la misère des classes populaires qu’il voyait autour de lui dans la société égyptienne.

lire la suite

copyright5

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s