Publié dans Résoc

Bénin-Politis : Écho des Réseaux Sociaux

politis

par Komlan Rigobert MISSINHOUN

Vendredi 23 décembre 2016

blog1 Cette semaine, une question en deux volets a fait couler un peu d’encre sur les forums Whatsapp ; elle a été formulée comme suit :

« Le gouvernement de Patrice Talon a t-il une quelconque chance de réussir s’il ne s’attaque avec détermination à la corruption et à l’impunité ?  En a-t-il vraiment la volonté politique ? »

 Face à cette question concrète qui tombait à pic, deux camps se sont affrontés : d’un côté les patriotes et les démocrates, de l’autre les partisans et soutiens de Patrice Talon.

Nous aurions souhaité que les armes utilisées soient des analyses et des argumentaires plus ou moins bien élaborés. Mais malheureusement, comme il est loisible de le constater, le débat a tourné au monologue.

  1. Le point de vue des Patriotes et des Démocrates.

Pour ce camp, l’une des plus importantes clés de la réussite ou de l’échec de Talon réside dans son attitude par rapport à la corruption généralisée qui sévit et l’impunité qui en constitue le terreau. Force est de constater que Monsieur Talon ne montre aucune volonté politique réelle de mettre fin à ces fléaux, véritables gangrènes qui minent notre société.

Que Talon paie une petite armée de « mercenaires » pour faire du bruit creux et le couvrir de mille fleurs, cela ne changera rien au fait que s’il continue le pillage du pays et l’énorme casse sociale, s’il continue dans sa volonté de privatiser l’État béninois, le résultat est écrit d’avance.  Non seulement, il sera face à sa responsabilité mais, comme cela a été le cas pour Yayi, tous ses griots stipendiés vont disparaître dans la nature aussi brutalement qu’ils sont apparus.

  1. Le point de vue des partisans et soutiens de Talon.

L’intervention ci-dessous résume la substantifique moelle  de leur crédo militant

<Le gouvernement Talon peut réussir parce qu’il pourra s’attaquer à la corruption. Comment?

Talon lui-même connaît le mal. Il a le remède. Il ne peut pas attaquer l’hydre de front. Sinon il échouera certainement et il le sait. Homme d’affaires, il a sûrement lu SUN TSU et JOMINI.

Ne jamais attaquer l’ennemi de front s’il est plus nombreux et mieux armé que vous.

La meilleure stratégie est de le Contourner et l’attaquer sur ses flancs par surprise.

La stratégie pour réussir la lutte contre la corruption est de la contourner.

Quel contournement?

Il s’agira pour Talon d’assécher tous les canaux qui nourrissent le mal (détournement de deniers publics, fausses et surfacturations de prestations) et de faire la transparence dans les marchés publics par exemple.

Ensuite, il faudra s’attaquer aux maillons faibles et les détruire. Ce sont les fournisseurs de faux documents et les réseaux d’intérêts.

Comme vous pouvez le constater, les hommes ont déjà pratiqué cette stratégie. Les ARV contre  le Sida et Roosevelt pour contenir le communisme (containment) après la 2e guerre mondiale, conscient qu’il était de ne pouvoir le détruire de front.

Enfin TALON a déclaré à la face du monde qu’il n’a qu’un mandat à faire. Ainsi libéré de toutes pesanteurs il pourra frapper là où ça fait mal! !

Aujourd’hui, Talon a tous les atouts pour réussir là où ses aînés ont échoué.

– 2. Quant à la volonté politique, oui. TALON est très rusé. C’est un stratège et un fin limier.

Il n’affichera pas ouvertement et brutalement sa volonté de combattre l’hydre.

Il devra attendre patiemment. Couper les pivotantes du baobab, Isoler le faon du troupeau et frapper comme un serpent!

Comme on le voit Talon connaît le mal, il connaît également la stratégie pour le vaincre. Attendons de voir quand le Serpent frappera!>>

 Voilà l’exemple typique d’analyse spéculative qui confine au déni dont les partisans et soutiens de Talon sont devenus des spécialistes. C’est un déni qui ne dit pas son nom. La volonté délibérée de fermer les yeux sur les faits et actes de la gouvernance de Talon : pillage du pays, attaque des acquis démocratiques, tentatives de privatiser l’État béninois, etc.

 A très bientôt pour un nouvel écho des réseaux sociaux.

Komlan Rigobert MISSINHOUN

tonanbe@gmail.com

copyright5.png