Histoire : Lady Sarah Forbes Bonetta, L’Esclave de Ghézo

blog1 Lady Sarah Forbes Bonetta (1843-1815 Août 1880 [1]) était une femme Yoruba de la tribu Egba devenue orpheline et prisonnière lors d’une expédition guerrière de l’armée de Ghézo en pays Egbado, au-delà de Kétou, dans cette zone rebelle militairement convoitée par le royaume du Danhomè depuis plusieurs décennies. Vendue comme esclaves, dans un extraordinaire retournement du sort, la jeune fille alors âgée de 5 ans, a été libérée de l’esclavage, et est devenue une filleule de la reine Victoria. Elle a été mariée au capitaine James Pinson Labulo Davies, riche philanthrope yoruba, dont les parents, installés en Sierra Leone avaient réchappé à l’esclavage.

De son vrai nom Aina, Sarah est née en 1843 à Oke-Odan, un village Egbado. En 1848, Oke-Odan a été attaqué par l’armée danhoméenne. Lors de l’attaque Sarah a perdu ses parents et a fini dans la cour du roi Ghezo comme esclave. Destinée par ses ravisseurs dahoméens à être un sacrifice humain, elle a été sauvée de justesse par le capitaine Frederick E. Forbes de la Royal Navy, qui a convaincu le roi Ghézo du Dahomey de la donner à la reine Victoria; « Elle serait un cadeau du roi des Noirs à la reine des Blancs, » écrira le capitaine Forbes a plus tard. Le capitaine Forbes baptisa Aïna du nom de Sarah Forbes Bonetta, en référence à son navire, le HMS Bonetta. La reine Victoria fut impressionnée par l’intelligence exceptionnelle de la jeune princesse, et éleva Sarah comme sa filleule dans la classe moyenne britannique. En 1851, Sarah fut atteinte d’une toux de longue durée, suspectée d’être causée par le climat de Grande Bretagne. Aussi fut-elle envoyée à l’école en Afrique (Sierra Leone) en mai de cette année, à l’âge de huit ans ; mais ce changement fut pour elle source de chagrin, et malheureuse, elle retourna en Angleterre en 1855 à l’âge de 12 ans. En Janvier 1862, elle fut invitée à assister au mariage de la fille de la reine Victoria, la princesse Alice.

Par l’entremise de la reine, Sarah a été présentée au capitaine James Pinson Labulo Davies avec lequel elle se mariera à l’église Saint-Nicolas de Brighton en Août 1862. Après le mariage, elle vécut quelque temps encore à Brighton au 17 Clifton Hill dans la zone de Montpelier. Le Capitaine Davies était un richissime homme d’affaires Yoruba et le couple quelque temps après leur séjour à Brighton, retourna au pays natal où ils eurent trois enfants : Victoria Davies (1863), Arthur Davies (1871), et Stella (1873) Sarah Bonetta continua à jouir d’une relation étroite avec la reine Victoria, ainsi, fut-elle, avec l’évêque Samuel Ajayi Crowther, les seuls indigènes de Lagos à être placés sous ordre permanent d’évacuation par la royal Navy en cas d’un soulèvement à Lagos. Victoria Davis était aussi filleule de la Reine d’Angleterre. Victoria Matilda Davies épousa le célèbre médecin Lagosien John K. Randle, lui aussi Yoruba par ses parents ayant passé par le détour sierra-leonien de récupération de l’esclavage. Un grand nombre aussi bien des descendant de Sarah et de sa fille Victoria vivent actuellement en Angleterre et en Sierra Leone, tandis qu’un autre groupe d’entre eux, la famille Randle de Lagos, reste importante au Nigeria de nos jours.
Sarah Forbes Bonetta est décédée le 15 Août 1880 de la tuberculose à Funchal, la capitale de Madère, île portugaise où elle était en cure. Son mari, le capitaine Davies érigéa en sa mémoire un monument de granit en forme d’obélisque de plus de huit pieds de haut à Ijon à l’ouest de Lagos de l’Ouest, où il avait une ferme de cacao.
Sur l’obélisque on peut lire :

EN MÉMOIRE DE LA PRINCESSE SARAH FORBES Bonetta
Épouse du HON J.P.L. DAVIES OMS qui a quitté ce monde à Madeira le 15 AOÛT 1880

blog1

blog1

copyright5_thumb.png

 

Publicités