Yayi/Talon : le Douanier ou le Gendarme

blog1

Mon Idéo Va, Court, Vole et Tombe sur…

De l’Oeuf au Boeuf

Quand on y songe bien, le modèle du contrat d’activité de Bénin Control dont la rupture unilatérale par le pouvoir Béninois est à l’origine de la guerre fratricide entre Yayi et Talon confine à une privatisation partielle de la douane béninoise.
Il est vrai que le libéralisme triomphant, depuis belle lurette, a fait passer dans les mœurs la banalisation du bradage des biens collectifs au secteur privé au nom de l’efficacité technique et de la rentabilité économique. En l’occurrence, plus que les biens collectifs, la concession représentée par le fameux contrat d’activité de Benin Control est un bradage ou, à tout le moins, une concession partielle et partiale de la responsabilité régalienne de l’État béninois, dans la mesure où les activités concernées empiètent sur les compétences de la douane nationale dans son rôle de force de sécurité aussi bien économique que territoriale.
Si Talon était le patriote qu’on nous décrit aujourd’hui et qui cherche à diriger l’État béninois, que n’avait-il été inspiré en proposant à l’État non un contrat de privatisation partielle de la douane mais plutôt de la gendarmerie !
Son efficacité tant vantée aurait aidé à faire baisser le nombre de voleurs d’œufs et par ricochet le nombre de voleurs de bœufs ! Ce qui serait une avancée formidable pour le pays. Car tout le drame de notre société est la facilité prodigieuse avec laquelle les voleurs d’œufs se muent inexorablement en voleurs de bœufs ! Et les hommes politiques, ainsi que ceux qui comme Talon gravitent autour d’eux ou les manipulent, sont un triste exemple de cette facilité.

Éloi Goutchili

copyright5_thumb.png

Un commentaire

  1. Un commentaire ausdi bête que l’auteur. Vous auriez voulu qu’il joue les flics après le contrôle des recettes?
    Non mais allo quoi! Chacun est dans son rôle. C’estt un prestataire de service privé pour l’administration publique, ce n’est pas un gendarme et inspecteur de police.

Les commentaires sont fermés.