Publié dans Interview, Trad

Nollywood : Interview avec la Ravissante Moji Olaiya

image

Rayonnante de beauté comme toujours, Moji a bien voulu nous accorder une entrevue qui a mis en lumière quelques-uns des aspects de sa vie, sa carrière, son mariage et ses croyances religieuses.

De nombreux acteurs se plaignent au fil du temps que le gouvernement a abandonné l’industrie du film, en quoi le gouvernement peut-il aider l’industrie?

Je pense qu’avec l’aide du gouvernement, nous pouvons surmonter le piratage. Le gouvernement n’a pas réussi à aider l’industrie et ce ne est pas ce qui se passe à l’étranger. Il y a ceux qui, cependant, se font de l’argent avec des gens du gouvernement.

Avez-vous bénéficié d’une telle faveur avant?
Non.

Mais vous avez été nommée ambassadrice de marque dans l’État d’Ekiti.

Oui, je suis une ambassadrice culturelle d’Ekiti qui se trouve être un privilège qui m’est accordé par le gouverneur. C’est un geste appréciable de reconnaissance de mon impact culturel sur les jeunes dans l’état d’Ekiti et au Nigeria dans son ensemble.

Dites-moi, être ambassadrice de cet état ne présente aucun avantage monétaire?
Être un ambassadeur culturel d’un État implique la responsabilité de la promotion de l’état. Cela signifie aussi être un mentor pour les jeunes et la création d’avenues pour eux afin de les aider à présenter leurs talents dans l’industrie.

Quelles sont les choses que vous auriez aimé changer dans Nollywood?
Beaucoup d’entre nous n’ont pas la discipline et l’industrie est maintenant plus inondée. Dans le passé, les gens venaient dans l’industrie à cause de la passion qu’ils avaient pour le métier d’acteur, sans plus. La plupart d’entre eux maintenant veulent être célèbres rapidement, même quand ils n’ont pas de talent. Les filles en particulier, la plupart viennent presque nues. Ces femmes oublient que les acteurs et actrices sont comme des évangélistes qui prêchent à travers l’écran de télévision.

Avez-vous jamais eu envie de quitter le métier d’acteur?
Mon entrée dans l’industrie s’est faite par passion, donc je ne peux quitter le métier d’acteur pour rien au monde.

Même pour le mariage?
Je ne pourrai jamais quitter le métier d’acteur pour aucun mariage. J’ai dit au cours de maintes interviews que même quand je dois me remarier, l’homme doit m’accepter et ma profession.

Vous avez dit que vous êtes une évangéliste dans une entrevue.
Je n’ai jamais dit que j’étais évangéliste. Je ne faisais que comparer le métier d’acteur à la prédication à travers nos films. Donc, c’ est tout.

Vous est entrée en scène dans un soap en langue anglaise, Super histoire, mais maintenant vous n’apparaissez plus que dans les films Yoruba.
J’ai joué dans beaucoup de soap en anglais qui passent en ce moment ; donc ce n’est pas comme si j’ai quitté la scène des films en langue anglaise.image

Êtes-vous un musulmane ou un chrétienne?
Je suis un musulmane.

Mais vous étiez une fois chrétienne, que s’est-il passé?
Oui, je me suis convertie. Je suis tombé amoureuse de l’islam. Je ne dis pas que le christianisme n’est pas une religion acceptable, mais en tant qu’ adulte, je suis libre de choisir n’importe quelle religion. Je pourrais décider de ne pas pratiquer de religion demain.

Est-ce que ce changement remonte à votre mère, qui est musulmane au départ et s’est convertie au christianisme?
D’une certaine manière, elle a bien pu m’influencer parce qu’enfant je la voyais aller à la mosquée cinq fois par jour. J’aime l’Islam; leur mode de prière est paisible. Cette religion n’a pas de problèmes confessionnels comme c’est le cas avec le christianisme. Je peux aller dans n’importe quelle mosquée pour prier à tout moment.

Quelles sont vos relations avec Victor Olaiya, dont certains disent que vous ne seriez pas la fille ?
Je ne veux pas en dire beaucoup à ce sujet. Si ces gens disent que je suis sa nièce, est-ce qu’il n’est donc pas un parent ? Et comme tel, je peux bien l’appeler père. Donc, cette question n’est pas logique, indépendamment de leurs arguments. C’est mon père.

Quels accessoires de femmes vous sont inséparables?
Mes boucles d’oreilles et mon bracelet.

Pas de Parfums?
Je ne suis pas accro à une marque de parfums. Tant que c’est un parfum agréable qui porte la griffe d’un désigner ça me va.

Comment avez-vous fait face à votre séparation avec votre mari?
Une femme a besoin d’un homme dans sa vie. Il y a des choses qu’un homme ferait que vous ne pouvez pas faire en tant que femme, mais je n’ai aucun regret d’avoir quitté mon mariage.

Pourquoi dites-vous que vous n’avez pas de regrets?
Je ne ai aucun regret de quitter mon mariage mais je regrette de ne pas être sous le toit d’un homme. Ce n’est pas une situation qui attire le respect dans cette partie du monde. Mais j’essaie de me comporter, même en tant que femme divorcée et comme une femme Yoruba typique afin d’éviter tout scandale. J’ai une fille que je me dois de protéger et d’élever.

Quelle était la cause de votre échec marital?
Le mariage ne marchait pas, j’ai dû quitter. Mon partenaire est allé jusqu’à me maltraiter et j’ai dû quitter pour protéger ma fille et moi.

Vous étiez victime de violence domestique?
Oui, violence domestique est le mot juste.

Un homme en ligne de mire à l’heure actuelle?
Je suis dans une relation, mais je n’en suis pas encore à être légalement séparée de mon mari.

Avez-vous été légalement marié?
Oui. Donc, au moment opportun, je vais révéler qui est cet homme. J’ai besoin de quelqu’un à mes côtés.

Votre nouveau film, Monsurat, procède-t-il de votre expérience conjugale?
Nos mères nous disent que surprotéger un mari fait plus de mal que de bien. Monsurat est l’histoire d’une femme jalouse qui est devenue une tigresse dans la surprotection de son mariage. Elle est diabolique et cela a affecté l’entreprise de son mari. Plus tard, son mari a trouvé réconfort dans les bras d’une autre femme et c’est ainsi qu’elle a tout perdu. C’est une histoire destinée à éduquer nos femmes à garder leur place dans le cœur de leurs hommes.

Êtes-vous vraiment une mordue du sport?
J’aime le sport et je me donne le temps d’en faire malgré mes horaires chargés.

Quel est votre sport particulier ?
Je joue au Tennis sur pelouse et je nage très bien.

Sur quelle base êtes-vous la matrone des élèves de la «Maison Jaune»
Je suis très sûr que l’un des critères pour être faite matrone ici c’est parce que j’ai grandi dans cet environnement. Je suis restée ici pendant 32 ans. Aussi la direction de l’école m’a trouvé digne d’encadrer les élèves et je suis heureuse à ce sujet.

Êtes-vous un produit de l’école?
Non, pas tout à fait.

Quelle est votre perception de la vie?
La vie est intéressante quand vous gardez un esprit libre envers les autres. Lorsque vous êtes suspicieuse ou méfiante envers tout le monde autour de vous, vous enfermez vos sentiments dans une cage et cela signifie que vous n’avez pas confiance en vous-mêmes. Quelle que soit la situation où vous vous trouvez, sachez que la vie continue ; elle ne s’arrêtera que lorsque vous êtes fatigué de continuer.

trad. Alan Basilegpo

ibinimori

copyright4

Publicités