2008: Année internationale des langues

Unescopero Faits et chiffres

  • Rares sont les langues qui, comme le basque, l’égyptien, le chinois, le grec, l’hébreu, le latin, le persan, le sanskrit, le tamoul et quelques autres ont soufflé leurs 2 000 bougies
  • Sur les quelque 6 000 langues qui existent actuellement dans le monde, la moitié comptent moins de 10 000 locuteurs et UN quart moins de 1 000
  • Dix langues meurent chaque année. Les taux d’extinction sont particulièrement élevés dans les zones où la diversité linguistique est la plus grande
  • Selon les pronostics, de 50 à 90% des langues parlées aujourd’hui mourront au cours de ce siècle
  • Le seuil de survie d’une langue est placé à 100 000 locuteurs
  • La mort des langues n’est pas UN phénomène nouveau. Depuis qu’elles se sont diversifiées, au moins 30 000 sont nées et se sont éteintes, souvent sans laisser de trace. D’aucuns portent ce nombre jusqu’à 500 000
  • 96% des langues sont parlées par 4% de la population mondiale
  • Plus de 80% des langues sont endémiques, c’est-à-dire confinées à UN seul pays
  • Une vingtaine d’entre elles seulement sont parlées par des centaines de millions de personnes, dans différents pays
  • La moitié de la population mondiale n’utilise que neuf langues au quotidien (le chinois (1,2 milliard de locuteurs), l’anglais (478 millions), l’hindi (437 millions), l’espagnol (392 millions), le russe (284 millions), l’arabe (225 millions), le portugais (184 millions), le français et l’allemand (chaque 125 millions))
  • Seule Nouvelle-Guinée abrite UN sixième des idiomes du monde
  • En Afrique, plus de 200 langues comptent déjà moins de 500 locuteurs
  • Seulement 3% des 6 000 langues du monde sont utilisées en Europe

Lire la suite….

Copyright, Blaise APLOGAN, 2007, © Bienvenu sur Babilown